Yémen : la thèse de l'enlèvement confortée

La découverte lundi de la voiture des Français disparus dans la région de l'Hadramaout laisse présager une prise d'otage. Le Quai d'Orsay attend néanmoins des preuves avant de confirmer cette information.

Au Yémen, le véhicule des trois humanitaires de l'ONG Triangle Génération Humanitaire, basée à Lyon, a été retrouvé lundi non endommagé. Cette découverte conforte la thèse de l'enlèvement selon le ministère des Affaires Etrangères. Mais les trois humanitaires restent portés disparus et l'enlèvement sera confirmé si une revendication est émise ou si des indices matériels sont trouvés par les enquêteurs.

Deux femmes et un homme d'une trentaine d'années travaillant pour l'ONG Triangle ont disparu dans le sud-est du Yémen entre leur bureau et leur domicile samedi 28 mai. Depuis le mois de mars 2011, ces "humanitaires expérimentés", selon Triangle, s'étaient installés à Seyoun, à 600 km à l'est de Sanaa.
Une aide au développement rural
Triangle Génération Humanitaire arrive au Yémen en 1998 afin d'apporter une aide aux réfugiés somaliens fuyant la guerre civile qui éclate dans leur pays. Puis, l'association développe des projets à l'attention de toutes les populations yéménites notamment dans le secteur du développement rural.
Le Yémen connaît depuis le début de l'année 2011 un mouvement de révoltes contre la présidence de Ali Abdallah Saleh. Le Quai d'Orsay avait demandé aux Français de quitter le pays.

à lire également
La métropole de Lyon fait partie des dix territoires retenus par l’Etat pour être "démonstrateurs" de prévention et de lutte contre la pauvreté. À l’occasion de la journée mondiale du refus de la misère, les déclinaisons locales de ce plan ont été présentées. Le plan gouvernemental de prévention et lutte contre la pauvreté se décline […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut