mosquée Othmane
© DR

Visiter les mosquées de France autour d'un "Thé de la fraternité"

De nombreuses mosquées renouvellent ce week-end leur opération "Thé de la fraternité", invitant à la visite et au dialogue pour resserrer les liens fraternels entre tous les citoyens.

Un peu de thé pour infuser la solidarité nationale. En cette période particulière d'anniversaire des attentats de janvier 2015, de nombreuses mosquées invitent les citoyens de tout horizon à venir partager le "Thé de la fraternité" ce week-end. Une action pédagogue à l'attention des quidams, mais aussi des élus politiques et des responsables d'autres religions, dans l'optique d'englober un maximum de personnes dans cet élan fraternel.

Montrer la réalité pour couper court aux fantasmes

Aux six coins de l'Hexagone les responsables du culte musulmans se sont mobilisés pour organiser ce moment de partage, d'échange mais aussi de découverte. En effet, afin de "chasser toute suspicion", selon les termes du Conseil régional du culte musulman (CRCM) de Rhône-Alpes, les mosquées ouvriront une nouvelle fois leurs portes aux profanes. Plusieurs éditions du "Thé de la fraternité" s'étaient déjà tenues au lendemain des attentats, l'année dernière.

Le but reste inchangé : faire découvrir à tous ces lieux de cultes dédiés à la spiritualité, et uniquement à la spiritualité, comme le souligne le CRCM. Un partage de connaissance qui doit permettre de démonter certains fantasmes dont les mosquées, méconnues des non-musulmans, voire des non-pratiquants, sont parfois l'objet. "Aucun assassin ne sort des mosquées", martèle ainsi le CRCM,

"Consolider les liens de la communauté nationale"

Hormis la grande mosquée de Lyon, nombre d'entre elles se prêteront au jeu ce week-end, dans la Métropole et au-delà. De Villeurbanne à Vénissieux, en passant par Vaulx-en-Velin, Meyzieu ou Pierre-Bénite, les lieux de cultes se mueront en lieux de dialogue. Mais c'est à Givors, dont la mosquée accueille une importante communauté de fidèles, que le thé de la fraternité devrait avoir le plus de saveur. La présence de Martial Passi, maire PCF de la ville, et de responsables chrétiens notamment, ajoutera du sens à celle des citoyens.

Un large rassemblement, "important" pour le CRCM, "dans dans la mesure où aujourd’hui il faut consolider les liens dans la communauté nationale".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut