Violence dans le métro, un lecteur raconte

Elle nous est rapportée par un usager. Une jeune femme n'a pas l'argent pour acheter un ticket. Elle demande des pièces aux passants. Une personne lui donne un ticket qu'elle a déjà utilisé. Sous les yeux de trois CRS. Malgré tout, elle franchit le portillon. Immédiatement, les CRS la stoppe et lui demande son ticket. Or son ticket n'est plus valide puisque les tickets sont "non cessibles". Le ton monte, les CRS lui demandent ses papiers qu'elles n'a pas. Elle les traite de "connard". Elle est immédiatement mise au sol et menottée. Tellement fort qu'un de ses poignets saigne. Elle continue à crier, à s'agiter. Un agent des TCL accourt et devant l'attroupement qui s'est formé décide d'agir : il faut mettre la fraudeuse à l'abri des regards indiscrets. Le local TCL d'à côté fait l'affaire. Six autre CRS arrivent pour former un cordon de sécurité. Finalement, elle ressort du local et est emmenée dans un fourgon de la police, sous haute escorte. Motif : "outrage et rébellion" et non pas "titre de transport non valide". "J'ai été choquée par cette violence, par la disproportion de cette interpellation, explique cet usager. Je voulais vous en faire part".

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut