lycée marcel sembat (© Google street view )
lycée marcel sembat (© Google street view )

Vénissieux : les personnels des lycées Sembat et Seguin en grève

Les enseignants et surveillants de la cité scolaire Sembat / Seguin à Vénissieux se sont mis en grève ce matin. Ils doivent se rendre devant le rectorat pour réclamer plus de moyens.

Ils ont prévu de battre le pavé de nouveau. Déjà mobilisés en décembre lors du mouvement des Gilets Jaunes, les lycées Marcel Sembat et Marc Seguin de Vénissieux se sont mis en grève ce matin. Surveillants et enseignants, main dans la main, dénoncent la dégradation du climat scolaire et un manque de moyens pour y faire face. "Nous sommes confrontés depuis de nombreuses années à ces difficultés, explique Samuel Delor, enseignant au lycée Marc Seguin. Dans un contexte de réforme du lycée général et professionnel, on s'inquiète pour la rentrée 2019." Avec la fin des contrats aidés, la vie scolaire a vu ses effectifs amputés de quatre postes de surveillants dernièrement. Ces établissements de la banlieue lyonnaise accueillent pourtant des élèves en provenance de collèges REP+. "La reconnaissance de notre spécificité tend à se perdre en termes d'allocations de moyens", ajoute Samuel Delor.

"Des dégradations de matériel et des départs de feu"

Le climat se révèle ainsi de plus en plus tendu à en croire les personnels des lycées. "On voit des dégradations de matériel ou dans les toilettes, des départs de feu ou encore la façade du lycée caillassée, précise Patrick Samzun, enseignant au lycée Marcel Sembat. Il y a moins de surveillants dans les couloirs, on n'est plus assez nombreux pour faire face." Excédés, les grévistes expliquent pourtant avoir relancé plusieurs fois le rectorat : avec une délégation le 31 janvier qui n'a pas été reçue, puis par un courrier le 8 avril, resté lettre morte. Réunis en assemblée générale ce matin, ils ont prévu de se rendre à 11h devant le rectorat pour obtenir une entrevue. Sollicité par Lyon Capitale, le rectorat explique qu'une délégation "va être reçue par le secrétaire général de la DSDEN du Rhône et par la directrice de la Direction de l'Organisation Scolaire du Rectorat" à 15h. De leur côté, les manifestants souhaiteraient être reçus plus rapidement.

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut