Source : Cerema

Vélo à Lyon : quand rien ne va dans une vidéo de la Sécurité Routière

La Sécurité Routière préfecture de Police a mis en ligne une vidéo sur les dangers de l'angle mort pour les cyclistes. Filmée à Villeurbanne, elle montre surtout une zone près de Lyon où se déplacer à vélo n'est pas toujours simple et une situation où le conducteur ne respecte pas les bases.

Mise à jour du 24 juillet 2019 à 8h20 : cette vidéo mise en avant sans contextualisation ni citation de la source d'origine par la sécurité routière préfecture de police a été en réalité produite par le Cerema pour la formation des chauffeurs poids lourds et ce qu'ils ne doivent pas faire. À aucun moment, elle ne se destinait aux cyclistes. Son utilisation par la Sécurité Routière pour s'adresser aux usagers vélos interroge donc clairement puisqu'ils ne sont pas la cible. 

 

Sur le réseau social Twitter, le compte de la Sécurité Routière de la préfecture de Police a partagé une vidéo accompagnée du message : "Dangers de l'angle mort : conducteurs de poids lourd, bus et cycliste, tous vigilants et acteurs de votre sécurité routière". Ce court clip, visible ci-dessous, a été tourné à Villeurbanne, rue Antonin Perrin.

Bien qu'il ne fasse aucun doute que cette vidéo parte d'une noble intention, rappeler à tous les dangers de l'angle mort, plusieurs éléments n'ont pas manqué d'interroger les cyclistes de l'agglomération de Lyon.

Des voitures en double file

Le premier, et non des moindres, est la présence des deux voitures garées en double file sur des aménagements cyclables. Le cycliste acteur, affichant un étrange air insouciant surjoué, doit faire un écart et se déporter sur la route à cause de l'un de ces véhicules, étant obligé de se mettre potentiellement en danger. Cette rue est connue pour ce genre d'habitude. Le clip ne fait que confirmer une situation qui perdure sur une zone qui reste redoutée par de nombreux usagers vélo. Ensuite, la vidéo montre le chauffeur du camion doubler le deux roues, le remarquer donc, puis oublier totalement sa présence, frappé d'amnésie, pour ensuite ne plus le voir à cause de son angle mort, puis couper la route en tournant : c'est l'accident.

Pas la peine de relancer le débat sur le port du casque, même avec cet équipement, le cycliste aurait eu peu de chance de survivre à un tel accident s'il s'était réellement produit à ce moment-là. La nécessité de vigilance du conducteur du camion ne fait aucun doute, tout comme l'importance d'avoir des équipements sur le poids lourd qui permettent de détecter une personne dans l'angle mort et d'être averti dans sa cabine.

Quant au cycliste, dans la situation présentée à travers cette vidéo, à part s'arrêter net pour laisser le camion prendre de l'avance, voire descendre de son vélo et préférer le pousser sur le trottoir, il reste "victime" d'un conducteur qui le double puis lui coupe la route.

En un sens, il ne s'agit pas vraiment un problème d'angle mort, mais plus de l'amnésie du chauffeur, un dépassement qui ne se justifierait pas en temps normal, un refus de priorité et un manque cruel d'anticipation. Avant de parler d'angle mort, c'est bien les bases non respectées qui sont montrées (et pas mises en avant dans cette communication). Gageons que la vidéo aurait peut-être le mérite de faire réagir la ville de Villeurbanne sur les voitures garées en double file sur ce secteur.

à lire également
La Presqu'île de Lyon va à nouveau accueillir une expérimentation de piétonnisation ce samedi 12 octobre. Quelles sont les modifications effectuées par rapport à la première journée du 28 septembre qui pourraient bien améliorer le dispositif ? 
2 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 23 juillet 2019

    Quand on sait que ces "angles morts" n'existent plus avec des rétroviseurs adéquats, mais qu'ils coûte plus cher et qu'ils seront souvent arrachés dans des "chantiers" où "ça passe juste", donc pas installés systématiquement sur les camions,
    et bien... tout est dit ! :o)
    Encore le fric qui pousse à la bêtise.

  2. lyonnard - 24 juillet 2019

    Il faudrait autoriser les vélos à démarrer au feux pour piétons, c'est à dire quelques secondes avant les voitures (et camions). Combiné au sas vélos cela règle le problème de l'angle mort.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut