exercice police scientifique
Laëtitia Courti

Unité Constox : les policiers des temps modernes formés à Ecully

Ce jeudi, des hommes en scaphandres oranges ont investi la Sous Direction de la Police Technique et Scientifique à Écully. Dix policiers en simulation d'intervention, prêts à rejoindre en fin de semaine les rangs d'une équipe nationale créée l'an dernier : l'unité Constox.

Exercice - Photo d'illustration

Laëtitia Courti
Exercice - Photo d'illustration

9h30 ce jeudi. Une forte explosion retentit à Écully. Un attentat vient de se produire dans le centre aéré de la commune. Des produits chimiques non identifiés flottent dans l'air, selon les premières constatations des pompiers. 10h17, dix policiers de l'unité Constox (Constatations en milieu Toxique) de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) arrivent sur les lieux.

L'attentat n'est qu'un exercice. Cette nouvelle unité de volontaires est en formation pour rejoindre les 50 autres professionnels déjà formés à l'intervention en milieu contaminé par des toxiques de type radiologiques, bactériologiques ou chimiques (RBC).

"Aucune notion du temps"

10h33, les regards sont concentrés alors que deux policiers enfilent, étape par étape, leur scaphandre de 15 kg, aidés par leurs collègues. Tel Armstrong sur la lune, ils se déplacent lentement dans des bruits de caoutchouc. Leur respiration, accentuée par la liaison radio, est régulière. Reliés par des tuyaux bleus à leur bouteille d'oxygène, Alpha 1 et Alpha 2 arrivent sur les lieux de l'attentat alors qu'une épaisse fumée blanche s'échappe du bâtiment. Des corps déchiquetés et divers objets jonchent le sol extérieur. Pas une parole de trop n'est prononcée.

exercice police scientifique ()

Laëtitia Courti

"Les contraintes, comme le scaphandre ou l'assistance respiratoire, ajoutent du stress à notre travail habituel qui est celui de l'investigation", expliquera Alpha 2, une fois débarrassé de son masque. Il est d'ailleurs essoufflé comme son collègue Alpha 1 qui avoue n'avoir eu "aucune notion du temps" pendant leur intervention.

Car en plus d'un matériel compliquant le moindre mouvement, le même binôme ne peut rester sur des lieux contaminés qu'une vingtaine de minutes. Ensuite, il passe en décontamination dans un camion spécialisé des pompiers. Là seulement les visages se détendent.

"Sur un accident type AZF, Constox serait appelée"

Les équipes se relaient ainsi en binômes et briefent les suivantes. "Dans la réalité, les constatations peuvent durer plusieurs heures voire plusieurs jours", souligne Sophie de Montlas, chef des unités opérationnelles à la Sous-Direction de la Police Technique et Scientifique. "Sur un accident technologique comme celui d'AZF, où les enquêteurs sont intervenus sans protection à l'époque, Constox serait aujourd'hui appelée", explique la responsable.

Les dix policiers formés cette semaine à Écully iront donc rejoindre le contingent des 50 autres fonctionnaires de police prêts à enquêter en milieu toxique. 60 enquêteurs des temps modernes plus que jamais nécessaires dans le monde de l'après-Fukushima.

1 commentaire
  1. Carenath - 30 juin 2011

    Et que feront ces 60 personnels formés quand ils devront intervenir dans 6 mois, après leur petite semaine de formation? Quelle expérience auront-ils du travail en zone contaminée réelle? Combien refuseront d'aller en zone?Rester 20 minutes en zone puis être relevé, quel confort! Transmettre les consignes au suivant, j'imagine un superbe effet de 'téléphone arabe'. L'unité équivalente de la Gendarmerie Nationale est formée de 17 militaires qui font ce travail d'investigation en milieu NRBC 365 jours par an. Qui font entre 45' et 4 heures en zone (en fonction de la tenue de protection), sans aucune relève. Dont l'ensemble scaphandre+bouteilles fait pas loin de 30kg du fait de l'autonomie supérieure. Qui ont accumulé pas mal d'expérience du fait de leur cinquantaine mission opérationnelle. Qui disposent de leur propre matériel de décontamination. Ces 17 personnes cumulent à elles seules plus d'expérience que les 60 stagiaires de constox.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut