chantier-Lyon-Turin_medium

Une "écotaxe" poids lourds pour financer le tunnel Lyon-Turin ?

Deux parlementaires proposent de créer une taxe régionale pour les poids lourds afin de financer la construction du tunnel Lyon-Turin.

Depuis le 10 juillet dernier, l'Union Européenne a officiellement annoncé qu'elle prendrait en charge 40 % des 8,6 milliards d'euros (valeur 2012) du tunnel ferroviaire Lyon/Turin. Dans l'accord entre l'Italie et la France de janvier 2012, la France s'était engagée à financer 2,2 milliards d'euros soit 42 % du projet controversé de ligne Lyon-Turin. Afin de dégager de possibles sources de financement, le sénateur (LR) de la Savoie Michel Bouvard et le député (PS) de l'Isère, Michel Destot, ont été missionnés par le Premier ministre, Manuel Valls. Un rapport qu'il vont remettre à ce dernier, dans l’après-midi.

Les deux députés vont proposer la mise en place d'un système semblable à l'écotaxe pour les poids-lourds qui traverseront la frontière. Cette "euro-vignette" consistera à prélever une taxe sur les poids-lourds qui passeront par Vintimille, par le tunnel du Mont-Blanc ou encore par celui du Fréjus. Cette taxe devra être "supportable pour les transporteurs" à insisté le sénateur Bouvard au micro de France Bleu Pays de Savoie. Selon lui, les transporteurs routiers "ne doivent pas être les dindons de la farce". La taxe dépendra de plusieurs paramétres, dont le tonnage du poids lourds ou encore son parcours.

Le sénateur a par ailleurs assuré que cette mesure pourrait permettre de financer "50 % à 60 % du financement nécessaire à la réalisation du projet". Un même dispositif à été choisi par l'Autriche pour financer sa part dans la construction du tunnel du Brenner entre cette dernière et l'Italie. Pour rappel le projet d'écotaxe avait été abandonné par le gouvernement en octobre 2014.

2 commentaires
  1. Stopolt - mer 15 Juil 15 à 20 h 07

    Cette taxe pourrait d'ici 5 ans (progressivité) permettre d'engranger 40 millions € par an alors qu'il en faut 200 pendant 12 ans. Dire que 'cette mesure pourrait permettre de financer '50 % à 60 % du financement nécessaire à la réalisation du projet' me parait être très loin de la vérité. Cette taxe ne servirait qu'à payer le tunnel de base qui ne représente qu'un tiers du projet Lyon-Turin (8,5/26,1). Une fois terminé, après 2030, ce tunnel serait toujours raccordé à la ligne existante que l'on se refuse à utiliser. Donc il faudra attendre l'achèvement du CFAL et des 'accès' (coût : 17,6 milliard) et trouver les financements. Une taxe PL ne suffira pas. Pour mémoire, le tunnel du St Gothard qui sera mis en service fin 2016 a couté 10,5 Md€ et fait exactement la même distance (2 x 57km)..

  2. acac - mer 15 Juil 15 à 21 h 12

    @stopolt Les opposants au Lyon-Turin continue leur enfumage. La mise en place de l'eurovignette est prévue sur une période de 50 ans comme les concessions autoroutières, et non pas sur 12 ans. Oui, il faut faire le CFAL rapidement, et non pas l'autoroute A45.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut