Une association ré-invente l'anti-discrimination

Changer les mentalités, c'est le but de l'Autre cercle Rhône-Alpes, association qui lutte contre l'homophobie au travail et regroupe plus de sept cents membres dans la région. Un nouvel outil anti-discrimination a été distribué jeudi 30 octobre en mairie du 8ème, une simple clé USB, qui vise à lutter contre dix-huit formes de discriminations. Une révolution ? En tout cas, une première en France.

Comment faire lorsque l'on est victime de discrimination ? Une femme menacée de licenciement parce qu'elle est enceinte dans une entreprise peut-elle se défendre ? De quelles armes disposent un homosexuel qui se voit refuser son avancement ? Une personne d'origine étrangère à qui l'on refuse un logement peut-elle attaquer en justice le propriétaire ? Les exemples de discriminations dans la vie de tous les jours sont nombreux, les solutions beaucoup moins.

Une clé USB ressource

Ou du moins, c'est ce que les victimes croient. On change bien vite d'avis lorsque l'on découvre le nouvel outil distribué en Rhône-Alpes par l'Autre Cercle Rhône-Alpes. Une association qui lançait jeudi 30 octobre une simple clé USB qui donne accès à un portail anti-discrimination. En quelques clics, on découvre un quiz qui aide à définir les dix huit types de discriminations repérés par la Halde, un recueil des textes de lois les plus actuels sur le sujet, mis à jour par des avocats lyonnais, un glossaire de vocabulaire juridique et surtout, un annuaire de contacts d'associations et de juristes de la région à contacter en cas de discrimination. Un moteur de recherche est même accessible pour retrouver l'association qui vous concerne la plus proche de chez vous parmi des centaines en Rhône-Alpes.

Un outil subventionné principalement par la Région et soutenu par la Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde), distribué en 3000 exemplaires, dans un premier temps, aux formateurs, recruteurs et éducateurs de la région. "Des personnes qui sont chaque jour au contact des personnes les plus susceptibles d'être discriminées ou de discriminer (employés et employeurs, jeunes et minorités...)", selon l'association.Coût de l'opération : 70 000 euros, pris en charge pour moitié par la Région.

18 sortes de discriminations

L'Autre Cercle Rhône-Alpes entent ainsi faire évoluer les mentalités. "Les gens victimes de discriminations souffrent en silence", affirme le président, Alain Mougniotte, qui souhaite que la société "prenne en charge cette souffrance". "La discrimination, explique-t-il, passe par de minuscules décisions ordinaires, des silences complices et se faisant, elle élimine toute une catégorie de la population du monde du travail, notamment". Malheureusement, la plupart du temps, les victimes ne font rien, "car les éléments sur lesquels on les attaque sont constitutifs de leur propre identité", explique le président.

Aujourd'hui les choses changent. Et selon l'association, le changement passe avant tout par une information des publics. "On va essayer de toucher tous les gamins de la région qui sont au contact de jeunes de 15 à 25 ans", explique David Giachino, trésorier de l'association. Comment ? "Avec un outil moderne", ludique et interactif, utilisable en vidéo projection par tous les formateurs de la région. Bon vent.

Aperçu et renseignements sur www.autrecercle.org

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut