aéroport de St Ex

Une association attaque en justice le futur entrepôt d’Amazon à Lyon

Amazon doit se doter d’une plateforme géante de 160 000 m2 à côté de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry. L’Acenas vient de déposer un recours au tribunal administratif de Lyon contre ce projet.

Dans les dossiers administratifs, le nom d'Amazon n’apparaît nulle part, mais le géant américain sera bien l'occupant de la plateforme logistique de 160 000 m2 qui doit être construite à côté de l'aéroport Saint-Exupéry. Le permis a été accordé à la société immobilière Goodman, qui se chargera du projet. L'Association contre l'extension et les nuisances de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry (Acenas) a décidé de déposer un recours au tribunal administratif contre ce projet, l'accusant de générer “une augmentation très forte du trafic routier puis aérien”.

Selon l'association (dans un communiqué), “malgré une majorité d’observations défavorables lors de l’enquête publique, un permis de construire a été accordé à la société immobilière Goodman”. L'Acenas met en avant “un impact environnemental du projet colossal” et une “augmentation de la circulation jusqu’à +65 % (...) sur le réseau routier environnant avec +1 000 camions et +4 410 véhicules légers par jour”. Pour l'association, “cette perspective est très inquiétante, car aucune disposition concrète n’a été prise pour les 100 000 riverains déjà impactés par les nuisances aéroportuaires, routières et ferroviaires de la plateforme”. L'Acenas a confié sa défense à Étienne Tête, qui vient de déposer le recours invoquant “des vices de forme” selon l'association, mais aussi les impacts environnementaux.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut