© Tim Douet

Un train entre Lyon Part-Dieu et Saint-Exupéry ? Débat ce jeudi soir

Tandis que la métropole de Lyon et le Sytral vont renégocier le contrat Rhônexpress, le débat public sur le nœud ferroviaire lyonnais continue. Ce jeudi soir, la question tourne autour de la desserte de la gare de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry.

"Voyageurs, marchandises, quelle cohabitation ?", ce jeudi soir à 19 heures, le débat public sur le futur nœud ferroviaire lyonnaise pose ses valises à Pusignan dans le Rhône (espace Odyssée, 3 allée de l'odyssée). Au cœur des enjeux d'avenir, la question de la desserte de la gare de Lyon Saint-Exupéry sera également soulevée. La SNCF présentera plusieurs scénarios ce jeudi soir lors du débat.

Aujourd'hui, il n'existe aucune ligne de train entre la Part-Dieu et l'aéroport (et sa gare). Les voyageurs qui veulent relier les deux gares en transports en commun doivent obligatoirement prendre la navette Rhônexpress. Avec un aller-retour à 28,30 euros, le prix peut vite décourager ceux qui pensaient faire une bonne affaire en réservant un OuiGo qui part de Saint-Exupéry. La métropole de Lyon et le Sytral vont renégocier le contrat Rhônexpress avec trois objectifs à tenir : l'ouverture à la concurrence (le monopole est pour l'instant assuré contractuellement, l'amélioration de la desserte de l'Est de Lyon, et la baisse des tarifs Rhônexpress. L'idée d'avoir une liaison ferroviaire entre les deux gares sera au cœur des futurs enjeux, avec à terme, la possibilité de désengorger la Part-Dieu en utilisant la gare de l'aéroport.

Le débat sera également diffusé en direct sur le site dédié (voir ici) et ceux qui le souhaitent pourront réagir sur Twitter grâce au hashtag #debatNFL. Jusqu'au 11 juillet, le grand débat multiplie les événements pour imaginer l'avenir du futur nœud ferroviaire lyonnais, mais aussi anticiper les déplacements de demain.

Lire aussi :

Rhônexpress Lyon  : 5 alternatives et concurrences possibles

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut