Un rein prélevé par le nombril

Première européenne : l'équipe du service d'urologie et de chirurgie de la transplantation de l'hôpital Edouard Herriot a présenté mardi une nouvelle technique qui permet de prélever un rein sur un donneur vivant en passant par le nombril.

Les Hospices Civils de Lyon ont présenté le 2 mars une nouvelle méthode d'ablation rénale. L'équipe du service d'urologie et de transplantation de l'hôpital Edouard Herriot, dirigée par le professeur Xavier Martin, a réussi une intervention chirurgicale complexe, permettant de prélever un rein sur un donneur vivant en ne passant que par un seul orifice, au niveau du nombril. La patiente, une résidente de Caluire, consultante de métier et âgée de 45 ans, a été opérée le 1er février. Elle voulait donner un rein à son époux, déficient rénal.

Lors de l'opération, le chirurgien a introduit dans son ombilic, un trocart, instrument en forme de tube, puis une caméra et deux à trois instruments afin de disséquer et d'extraire l'un de ses deux reins. La transplantation sur son mari s'est effectuée dans les vingt-minutes qui ont suivi.

Testée d'abord aux Etats-Unis, cette nouvelle manière d'opérer offre un grand confort au donneur, en laissant une cicatrice minime et en réduisant les douleurs post-opératoires. Le patient récupère trois fois plus vite que lors d'une l'ablation traditionnelle. Une technique qui redonne de l'espoir aux patients en attente de greffe, puisqu'elle pourrait multiplier le nombre de donneurs. Actuellement en France, seuls 10 % des greffons prélevés le sont sur des donneurs vivants (50 % aux Etats-Unis).

à lire également
Hôpital de la Croix-Rousse
Une vidéo de l’équipe de transplantation hépatique de l’hôpital de la Croix-Rousse publiée sur Facebook assure que les chiffres mentionnés dans l’enquête de Lyon Capitale "Le scandale des greffes aux Hospices civils de Lyon" sont faux. Lyon Capitale les maintient et en apporte la preuve.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut