© Stéphane Nys / Air Tech photo
Article payant

Un nouvel équilibre pour l’immobilier lyonnais

Après une année 2019 record et un printemps confiné, l’immobilier lyonnais aborde le second semestre 2020 avec la perspective d’une crise économique d’ampleur liée à la pandémie de coronavirus. En attendant le pic de chômage prévu pour début 2021, le marché a fortement rebondi depuis le déconfinement, surfant sur une queue de comète porteuse. Pourtant quelques rééquilibrages semblent déjà s’amorcer.

On avait laissé l’immobilier lyonnais sur une année record en termes d’inflation des prix au mètre carré. Avec une hausse moyenne sur la ville de plus de 10 % en 2019, juste derrière Villeurbanne, championne de France en la matière avec plus de 12 %. Si bien que l’on se demandait début 2020, dans ces mêmes colonnes, qui pourrait encore vivre à Lyon avec des 50 m2 à plus de 300 000 euros dans les quartiers centraux – en dépit des taux de crédit historiquement bas.

Impossible alors d’imaginer un retournement du marché, pas plus que la situation sanitaire des mois suivants. Un semestre plus tard, notre carte des prix établie sur la base des données des notaires de France au 30 avril, illustre pourtant un tassement de l’inflation sur le début d’année.

Au cours d’une période qui comprend les premières semaines de confinement liées à l’épidémie de Covid-19, certains quartiers du plateau de la Croix-Rousse, de la Guillotière ou même du 6e arrondissement voient leur prix médian stagner et même parfois décroître ! Des secteurs qui affichaient pourtant une croissance à deux chiffres durant l’année 2019.

La tendance est nationale avec des prix autour de -0,4 % à Paris en juin, +0,7 % à Lyon, +0,8 % à Lille, selon le baromètre Les Echos. Le retournement de certains quartiers et la tendance au tassement contrastent avec les années écoulées. Comme une queue de comète.

Il vous reste 84 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut