Institut Lumière
Institut Lumière, dans le 8e arrondissement de Lyon. (Photo Hadrien Jame)

Un été aux saveurs de Framboise à l’Institut Lumière

Françoise Dorléac est à l'honneur à l'Institut Lumière, du 5 juin au 21 juillet.

Mais qui était cette mystérieuse, mais fameuse Framboise, disparue à l’âge de vingt-cinq ans, après un terrible accident sur la route du Midi ? Françoise Dorléac bien sûr ! Jeune actrice montante du cinéma français, née en 1942 et sœur ainée de Catherine Deneuve, elle fut l’une des comédiennes après lesquelles les réalisateurs les plus renommés de l’époque courraient. Cette grande dame a ainsi pu jouer pour Philippe de Broca dans L’Homme de Rio, pour François Truffaut (qui par ailleurs la surnommait tendrement Framboise) dans La Peau douce ou encore pour Jacques Demy au travers du célèbre film Les Demoiselles de Rochefort.

Pourtant, au-delà de la personnalité médiatique, existait une femme emprunte aux doutes constants, face à une petite sœur dont la beauté faisait de plus en plus couler d’encre. Une femme qui doit s’adapter aux mutations de sa société. Une femme qui évolue et se construit.

Si vous êtes curieux de découvrir cette actrice grandiose aux talents excellents, il vous suffit de vous rendre à l’Institut Lumière. Au travers du cycle Françoise Dorléac, l’Institut lui rend hommage avec plusieurs projections du 5 au 21 juillet 2024, dont vous pourrez retrouver la programmation sur leur site internet.

Les films de la rétrospective Françoise Dorléac de l'Institut Lumière

Portes Claquent Ed Chirat Bessy
Les Portes claquent
de Michel Fermaud et Jacques Poitrenaud
(France, 1960, 1h30, N&B)
Autoritaire dans ses affaires, un père de famille a plus de mal avec la fantaisie de son épouse (Jacqueline Maillan) et les 400 coups de ses filles (Dorléac-Deneuve)… Grand succès du Boulevard porté à l’écran, qui brocarde avec humour les excentricités de l’époque. C’est Françoise qui suggéra à sa sœur de jouer à ses côtés et lança ainsi la carrière que l’on sait.

Vendredi 5 juillet à 16h
ARSENE-LUPIN-CONTRE-ARSENE-LUPIN
Arsène Lupin contre Arsène Lupin 
d’Édouard Molinaro (France, Italie, 1962, 1h51, N&B)
À la mort d’un riche industriel, on découvre à la fois qu’il était Arsène Lupin et qu’il avait deux fils, qui ne se connaissent pas, et qui vont rivaliser pour reprendre le flambeau paternel… Amusante comédie à déguisements, hommage au cinéma muet, avec Françoise Dorléac en intrépide journaliste, amoureuse – comme dans la vie – de Jean-Pierre Cassel.

Samedi 22 juin à 16h30
HommeRio
L’Homme de Rio
de Philippe de Broca (France, Italie, 1964, 1h52, coul.)
En courte permission, Adrien doit partir pour le Brésil afin de sauver sa fiancée Agnès, kidnappée par des malfrats sur la piste d’un fabuleux trésor… Merveilleux film d’aventures à la Tintin, porté par deux comédiens en apesanteur : Belmondo multiplie les cascades et Dorléac danse dans la favela. Humour, suspense, charme : un chef-d’œuvre sous-estimé.

Vendredi 7 juin à 18h30 présenté par Maelle Arnaud
Dimanche 21 juillet à 14h30 ST-SME
Peau-Douce
La Peau douce
de François Truffaut (France, 1964, 1h53, N&B)
En voyage à Lisbonne, un écrivain marié (Jean Desailly) tombe amoureux d’une jeune hôtesse de l’air (Françoise Dorléac). Quel avenir pour cette relation ?… D’après un fait divers, l’adultère filmé façon Hitchcock, comme une machine infernale. Un film précis et mélancolique dans lequel Dorléac est au plus près d’elle-même.

Mardi 25 juin à 18h30
Dimanche 14 juillet à 14h30
CHASSE-A-L-HOMME
La Chasse à l’homme
d’Édouard Molinaro (France, Italie, 1964, 1h40, N&B)
Alors qu’il est sur le point de se marier, un jeune homme en est dissuadé, exemples à l’appui, par son meilleur ami… Film à sketches qui ne dit pas son nom, mais qui montre, avec la pétulance de Michel Audiard, les hommes victimes… des femmes. Avec Catherine Deneuve et Françoise Dorléac (dans le rôle d’une irrésistible escroc), qui ne se croisent jamais.

Mardi 11 juin à 16h30
CUL-DE-SAC
Cul-de-sac
de Roman Polanski (Royaume-Uni, 1966, 1h52, N&B)
L’arrivée de deux malfrats trouble la vie apparemment paisible d’un couple sur une petite île au large de la Grande-Bretagne… Un huis clos en plein air où les personnages se méprisent et s’affrontent. Dorléac joue avec abattage l’épouse frenchie : elle n’épargne pas son mari, se baigne nue dans la mer, affronte les intrus. Vénéneux.

Jeudi 4 juillet à 18h30
Vendredi 12 juillet à 16h15
souvenirs-prix-lumiere-les-demoiselles-de-rochefort
Les Demoiselles de Rochefort
de Jacques Demy (France, 1967, 2h, coul.)
À Rochefort, deux sœurs jumelles, Delphine et Solange, attendent l’amour. L’arrivée d’une troupe de forains, préparant la kermesse, bouleverse la vie provinciale… Le cinéma « en-chanté » (et dansé) de Jacques Demy et Michel Legrand, sommet de charme et de romantisme. Et les deux sœurs comédiennes, irrésistibles de charme et d’humour.

Vendredi 14 juin à 16h15 ST-SME
Dimanche 30 juin à 16h30
Dimanche 7 juillet à 16h

Plus d'informations sur le site internet de l'Institut Lumière.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut