panneau_radar

Un automobiliste relaxé après un doigt d'honneur à un radar

Poursuivi pour avoir fait un doigt d'honneur à deux radars automatiques l'ayant flashé, l'automobiliste a été relaxé ce mardi 24 avril par le tribunal correctionnel de Roanne (Loire).

L'audience s'était déroulée le 20 mars dernier. En effet cet automobiliste était poursuivi pour avoir fait un doigt d'honneur à deux radars automatiques l'ayant flashé sur la route, à Saint-Forgeux-Lespinasse et Bessay-sur-Allier, le 22 mai 2015. L'auteur n'avait pas été immédiatement identifié puisqu'il avait maquillé sa plaque d'immatriculation le jour des faits, modifiant ainsi les chiffres et les lettres qui la composait à l'aide de ruban adhésif noir. Il avait toutefois fini par être reconnu grâce au travail de reconstitution.

Le parquet, estimant qu'à travers ce geste, le conducteur avait offensé le Centre national de traitement des infractions routières de Rennes, avait requis deux à quatre mois de prison. Toutefois le prévenu s'était défendu en affirmant que le geste était destiné à sa femme, passagère, contre qui il était énervé. Son avocat, Me Jamel Mallem, ayant plaidé sa relaxe a d'ailleurs affirmé que "L'outrage à une machine n'existe pas en droit donc l'outrage à une personne par extension n'existe pas non plus".

Condamné à 800€ d'amende dont 600€ avec sursis

S'il a été relaxé pour le doigt d'honneur, l'individu a en revanche été condamné pour d'autres faits. Il a en effet été condamné à 800 euros d'amende dont 600 euros avec sursis pour avoir maquillé sa plaque d'immatriculation. De plus, pour récidive d'alcool au volant dans un autre dossier en août dernier, il a écopé de six mois de prison dont quatre avec sursis et mise à l'épreuve pendant deux ans, avec obligation de soins, annulation de son permis de conduire et interdiction de le repasser pendant six mois.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut