TVA : poneys et cavaliers défileront dans les rues de Lyon

Plusieurs centaines de cavaliers et une poignée de poneys sont attendus place Bellecour ce mercredi à 12h30 avec pour mot d’ordre : "non au passage de TVA de 7 à 20 % pour les activités équestres". Une délégation sera ensuite reçue par le préfet Carenco à 14h.

Après Paris, Nice et Bordeaux, c’est à Lyon que les professionnels de la filière cheval et les cavaliers sont appelés à manifester ce mercredi 11 décembre. Rendez-vous est donné à 12h30 place Bellecour avec pour mot d’ordre : "non au passage de TVA de 7 à 20 % pour les activités équestres". Plusieurs centaines de participants et une poignée de poneys sont attendus sur place. Vers 13h, le cortège devrait se mettre en branle en direction de la préfecture du Rhône, où une délégation sera reçue par le préfet, Jean-François Carenco.

Depuis plusieurs mois, l’ensemble de la filière cheval française ne décolère pas devant l’augmentation annoncée de la TVA de 13 points à partir du 1er janvier prochain, sous la pression de la Commission européenne. Ils craignent que 6.000 emplois ne soient menacés directement par cette évolution de la fiscalité.

Rhône-Alpes 2e région de cheval

En Rhône-Alpes, le secteur du cheval est très loin d’être anecdotique puisque la région est la deuxième de France en nombre de pratiquants (plus de 60.000) répartis dans 546 établissements équestres et deuxième également en nombre d’éleveurs (2.610 éleveurs). Toujours en Rhône-Alpes, la filière génère un chiffre d’affaires de 266 millions d’euros et fait travailler 4.620 entreprises annexes et 6.000 salariés, dont 7 % de contrats aidés.

Interrogé il y a quelques semaines par Lyon Capitale au sujet de cette augmentation de TVA, Jean-Jack Queyranne, président de la Région l’avait jugée "particulièrement brutale". Tout en assurant que Rhône-Alpes continuerait à maintenir ses actions en faveur de la filière, il avait précisé que la région n’avait "pas vocation à compenser cette augmentation de TVA via des aides exceptionnelles".

Il y a quelques jours, le Gouvernement semble avoir bougé sur ses lignes. Il a affirmé proposer à Bruxelles une TVA à 10 % pour certaines activités des centres équestres correspondant au droit à une TVA réduite pour "l’accès aux installations sportives".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut