Lyon-Turin_image-gauche

Turin s'apprête à voter une motion défavorable au projet Lyon-Turin

A la tête de la ville, les populistes du Mouvement 5 étoiles dénoncent l'inutilité de la liaison pour "le peuple italien".

Après les écologistes français, au tour des populistes italiens de critiquer le projet de liaison à grande vitesse entre Lyon et Turin. Les élus du Mouvement 5 étoiles, à la tête de la ville piémontaise, signeront lundi une motion défavorable à ce projet. Décrié de part et d'autre des Alpes, il avait été relancé au printemps par François Hollande et Matteo Renzi.

"Il ne s'agit pas d'une position idéologique", indique Chiara Appendino, la maire turinoise. Le texte fait le constat que le projet de LGV entre Lyon et Turin "ne correspond à aucun intérêt économique général et ne présente aucune conséquence utile pour la ville de Turin et le peuple italien". Les projections de hausse du flux de marchandises entre les deux villes, justifiant les aménagements, sont par ailleurs présentées comme "infondées car basées sur des hypothèses injustifiées et artificielles".

Le faible intérêt économique de la liaison a également sucité de nombreuses critiques en France, notamment de la part de l'association Anticor, qui s'appuie sur des rapports de la Cour des comptes. Retrouvez à ce sujet l'enquête publiée sur notre site d'investigation LeLanceur.fr. Les Turinois du Mouvement 5 étoiles demandent à ce que les financements de cette ligne jugée inutiles soient réaffectés à l'entretien des infrastructures existantes.

Lire aussi : La liaison Lyon-Turin est un projet "hors de portée budgétaire" pour la Cour des comptes

à lire également
Interview - Lors d'une réunion de la commission générale du Sytral sur la rupture du contrat Rhônexpress, le maire de Lyon, Gérard Collomb a une nouvelle fois plaidé pour une médiation. Le président de la métropole David Kimelfeld, qui souhaite la fin de la concession, a aujourd'hui le sentiment que certains "cherchent à gagner du temps".
1 commentaire
  1. communod - 4 décembre 2016

    Très bien de relayer les lançeurs d'alertes. Mais c'est moins bien de relayer la presse nationale et régionale française qui répète en boucle que le mouvement 5 Etoiles est un mouvement 'POPULISTE' ! - sans définir ce que signifie ce mot de 'populiste' : amalgame avec l'extrème droite : ce n'est pas correct. - sans mentionner que ce mouvement est devenu quasiment le premier parti italien en voix, sans mentionner que leurs nombreux élus ont entre 30 et 40 ans. Nos Constitutions,en France et en Italie, disent que la souveraineté appartient, au premier chef, aux citoyens, donc au peuple. Les citoyens disent à leurs élus 'Vous ne nous représentez plus' 'vous êtes soumis aux lobbys' (Grèce,Espagne,Autriche,Italie,France,USA...) La presse n'est plus l'organe du Peuple mais des Lobbys : réagissez

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut