Les grands électeurs doivent désigner Joe Biden président des Etats-Unis d’Amérique ce lundi 14 décembre © AFP
Article payant

Trump-Biden : les leçons d’Amérique

Ce 14 décembre, les grands électeurs américains vont clore le feuilleton à rebondissements des élections américaines et porter au pouvoir le démocrate Joe Biden. Aurore Portet, professeure d’histoire politique américaine à Sciences Po Lyon, tire les leçons d’un scrutin et d’une ère Trump marqués par la désinformation, la montée en puissance des conservateurs et une Amérique scindée en deux : les métropoles contre les États ruraux.

Lyon Capitale : La campagne puis l’élection présidentielle américaine ont été longtemps incertaines. Donald Trump avait promis des recours. Un énième rebondissement est-il encore possible ?
Aurore Portet : Dans les faits, l’élection est finie même si les grands électeurs ne se réuniront que le 14 décembre. Joe Biden a une majorité de 306 grands électeurs et a donc gagné.

Comment qualifieriez-vous le nouveau président Joe Biden qui semble surtout avoir profité d’un référendum sur la personnalité de Donald Trump ?
C’est un président de raison. Il a été désigné candidat par les démocrates parce qu’il était le plus consensuel. Son parti redoutait de présenter une personne trop à gauche comme Bernie Sanders qui soulevait l’enthousiasme des jeunes mais faisait peur à l’establishment. En ce sens, on peut effectivement dire que Joe Biden est un président par défaut.

Il vous reste 87 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Faire défiler vers le haut