Laurent Wauquiez
© Tim Douet

Trèbes : Wauquiez demande le rétablissement de l'état d'urgence

Dans une allocution au siège de son parti, Laurent Wauquiez a réagi sur l'attentat de Trèbes en fustigeant la "naïveté" de Macron, et en demandant le rétablissement de l'état d'urgence.

"Je demande solennellement à Emmanuel Macron de sortir de sa coupable naïveté et d’avoir enfin le courage de prendre les mesures qui s’imposent pour protéger les Français", a déclaré Laurent Wauquiez, lors d'une prise de parole au siège des Républicains rue de Vaugirard. En une dizaine de minutes, le président du parti a demandé à la fois le retour de l'état d'urgence, la mise en place de la déchéance de nationalité, et "l'expulsion immédiate des étrangers" qui incitent à la haine de la France. "Je demande que l'état d'urgence soit rétabli, je demande qu'on ne se contente plus de suivre les terroristes avant qu'ils ne passent à l'acte. Il faut interner les plus dangereux et expulser immédiatement ceux qui ne sont pas français", a-t-il déclaré. Entre attaques sur Emmanuel Macron et déclarations-chocs, le président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes a érigé l'attentat de Trèbes en étendard pour une politique d'une extrême fermeté vis-à-vis des personnes proches des mouvances islamistes radicales. "La barbarie islamiste a frappée à nouveau sur le sol de France […] encore une fois le terroriste était évidemment fiché S, […] encore une fois il venait de l'un de ces quartiers où l'autorité de la république ne règne plus, et rien ne change", a martelé Laurent Wauquiez. Un discours qui a résonné, très à droite, dans les oreilles du Front national qui s'est fendu d'un tweet à peine ironique sur l'allocution de l'élu, "La bonne nouvelle : le FN a réussi à convaincre #Wauquiez sur l'islamisme. Tout arrive...".

à lire également
Police lyon
Grièvement blessée, la victime a été transportée d'urgence à l'hôpital. Une personne a été placée en garde à vue. Le drame est survenu dans le quartier du Mas sud. Mercredi soir vers 22h, un homme a reçu plusieurs coups de couteau au thorax dans l'appartement d'un immeuble du chemin du Bac, relate le Progrès. D'après […]
2 commentaires
  1. nico-yzfr6 - 27 mars 2018

    LW veut une place de prison et un flic derrière chaque fiché S, mais trouve qu'en France, on paye trop d'impôts, que les entreprises sont fiscalement asphyxiées. Comment rémunérer les fonctionnaires de son rêvé Etat d'Urgence, alors ?

  2. Kasneh - 28 mars 2018

    Cinq ans après, plus de 230 morts et encore une cérémonie officielle pour nommer l'ennemi : le terroriste islamiste.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut