Capture d’écran 2013-10-04 à 16.05.02

Transport scolaire dans le Rhône : 220 000 euros de pénalité

Capture d’écran 2013-10-04 à 16.05.02 ()

La présidente du conseil général a indiqué vouloir demander 220 000 euros de pénalités aux délégataires, en dédommagement des préjudices subis par les jeunes du département dans leurs déplacements quotidiens. Condrieu, l’Ozon, Givors, L’Arbresle et Tarare sont les secteurs les plus touchés.

Depuis la rentrée, les problèmes se multiplient dans les transports scolaires du Rhône. En cause, toutes les réorganisations opérées depuis les cinq nouvelles délégations de service public. Se succèdent des cars sans affichage de leur destination, des chauffeurs qui ne possèdent pas de feuille de route, des arrêts de bus pas respectés un jour J alors qu'ils l'étaient les jours précédents. Et un site Internet qui reçoit 90 % des demandes d'abonnement mais qui n'alerte pas suffisamment clairement des changements qui ont eu lieu. Par effet boule de neige, le transport à la demande a aussi été affecté. Sont particulièrement concernés les secteurs suivants : Condrieu, l'Ozon, Givors, Saint-Laurent-de-Chamousset, L'Arbresle, Tarare... Au total, 5 000 jeunes ont connu des problèmes sur les 25 000 transportés, selon le Département.

“Nous irons au contentieux si nécessaire”

Cette colère quotidienne qui s'organise dans les cantons a débouché sur un débat politique ce vendredi, lors de la séance publique du conseil général. Bernard Chaverot (PS) a regretté le manque d'anticipation des services et des élus. "C'est un travail qui aurait dû être fait en amont avec un peu de bon sens", selon lui. "Les parents sont excédés", a ajouté Bernard Catelon (PS), qui propose "une table de dialogue canton par canton".

Capture d’écran 2013-10-04 à 15.33.35 ()

Vice-président aux transports, Denis Longin (UDI) a reconnu que ces problèmes sont "agaçants, irritants", évoquant à propos de certains délégataires "des gens plus suffisamment professionnels". "Des rafales de contrôles ont été diligentés" par les service de la collectivité, a-t-il expliqué. La présidente, Danielle Chuzeville, a confié avoir relevé pour 220 000 euros de pénalités qui allaient être demandées aux transporteurs. "Nous irons au contentieux si nécessaire", a-t-elle prévenu.

L'exécutif départemental a précisé que 1 600 euros par an et par enfant étaient engagés chaque année pour le transport scolaire, ce qui est plus que la moyenne des autres départements. "On crée des lignes à partir de 5 enfants", a précisé Denis Longin. "On dépense deux fois plus que la moyenne des départements identiques", a même renchéri Michel Mercier, pour qui il ne faut pas confondre "transport collectif" et "transport individuel". Les services de la collectivité ont en effet reçu des plaintes de parents qui souhaitent positionner un arrêt de bus "devant leur porte".

1 commentaire
  1. petit - 8 octobre 2013

    vers qui deposer plainte pour ses pb de bus? En effet plusieurs appels, plusieurs mails mais rien y fait..... J'ai demenage en 07 pour faire une rentree correcte à mes enfants je suis venue habiter avec eux sur st romain en gal en sachant qu il y avait des transport pour ne pas les changer de college laique le bassenon(moi je suis en longue maladie absente 4 mois en maison de repos, procedure divorce, demenagement...). reoperer fin 10. Le bus ne s'arrete pas a l'ecole 16h29 il passe sur RD386?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut