Tourisme hivernal : l'Ain plus fort que la Haute-Savoie

La fréquentation des hôtels a légèrement augmenté sur la dernière saison hivernale, malgré un fort fléchissement en Haute-Savoie. La présence des étrangers a été renforcée.

Avec 8 millions de nuitées dans l'hôtellerie rhonalpine pour la saison touristique 2012-2013, la fréquentation est en hausse par rapport à l'année précédente (+1,2 %). Pourtant, d'après l'étude fournie par l'Insee, quelques surprises apparaissent. Si les départements de montagne font évidemment partie de ceux qui ont le plus cumulé de nuitées, ils ne sont en revanche pas ceux qui ont le plus progressé. La fréquentation en Isère et en Haute-Savoie a reculé de 0,1 % et 3 %. Si la Loire prend le plus gros gadin (-7,2 %) en terme de proportions, c'est bien la haute-Savoie qui voit le nombre de nuitées fondre (- 62.000 nuitées).

A contrario, la plus grosse augmentation de fréquentation revient à l'Ain (+8,3 %), suivi du Rhône (+5,9 %) et de la Savoie (+2,5 %). Il convient tout de même de relativiser ces chiffres, car malgré une progression importante, l'Ain ne pèse « que » 424 000 nuitées.

Selon l'Insee, l'évolution positive de l'activité hôtelière en Rhône-Alpes est principalement due au renforcement de la présence de touristes étrangers (+11,1 %). Ceux-ci occupent 29 % des chambres d'hôtels de Rhône-Alpes et 41 % des hébergements de Savoie.

Lors de la dernière saison hivernale, plus des deux tiers des nuitées dans les hôtels de la Drôme, de la Loire et du Rhône étaient liés au tourisme d'affaires, soit une légère baisse par rapport à la saison 2011/2012 : -0,8 %.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut