JEFF PACHOUD / AFP

Tests salivaires dans les écoles à Lyon : c'est quoi ces nouveaux tests ? Sont-ils fiables ?

Dès la semaine prochaine, dès la 1ère semaine de mars, 12 000 tests salivaires seront effectués dans les écoles de l'académie de Lyon. Des tests salivaires, c'est quoi ? Comment ça va marcher ? Sont-ils plus efficaces que les tests "traditionnels", ceux réalisés jusqu'à présent ?

Jusqu'à présent, en France, deux types de tests étaient possibles : un test antigénique et le traditionnel test PCR. Pour détecter la présence du virus à l'instant t chez une personne. Pour les deux, c'est un prélèvement dans le nez. C'est désagréable. Mais pas douloureux.

Dès la semaine prochaine, 12 000 tests salivaires vont être déployés dans les écoles de l'académie de Lyon. Un test salivaire, c'est quoi ? «  Il suffit de cracher dans un réceptacle qui sera ensuite confié à un laboratoire qui va analyser l'échantillon, comme lors d'un test nasopharyngé. C'est beaucoup plus agréable pour tout le monde et cela diminue le risque pour les personnes testées de pouvoir propager le virus », explique Julien Tizot, directeur général de BioSpeedia, une société spécialisée dans le diagnostic des maladies infectieuses, sur RFI.

Un test moins désagréable pour les enfants

Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, était à Lyon ce vendredi. En visite notamment dans une école à Saint-Fons où des tests salivaires étaient effectués. "Les tests salivaires, c'est une très grande avancée dans la politique de dépistage. C'est un changement de paradigme. Jusqu'à maintenant, on ne fonctionnait que par écouvillon nasal, mais on sait que pour certains publics, notamment les jeunes enfants, l'écouvillon nasal peut être très difficile à supporter. La possibilité d'avoir des tests par prélèvement salivaire, c'est une avancée majeure, notamment pour augmenter notre capacité de dépistage dans les établissements scolaires", explique-t-il.

12 000 prélèvements seront effectués dès la semaine prochaine dans l'académie de Lyon. "Ca va continuer à monter jusqu'à 17 000 par semaine deux semaines plus tard", poursuit Attal. "Au niveau national, notre objectif, c'est d'arriver à 200 000 prélèvements par semaine, probablement à la mi-mars", souligne le porte-parole du gouvernement. Evidemment, ces tests restent sur le base du volontariat pour les élèves. "Il y a une forte demande des familles", se réjouit Attal. Comme pour un test "classique", dit PCR, le résultat est obtenu en 24-48h.

Un test plus fiable que le test antigénique

Mais ce test, est-il vraiment fiable ? Selon plusieurs études, les tests salivaires sont efficaces à environ 85 %. Moins que les PCR, efficaces à environ 98 % selon les études, mais plus que les antigéniques. "La HAS (Haute autorité de santé) a rendu un avis positif sur la fiabilité de ces tests. Ils sont fiables", poursuit Gabriel Attal.

Pas toutes les écoles de l'académie de Lyon seront concernées par ce dispositif. Sur les 2800 écoles de l'académie de Lyon, l'objectif est de faire des tests dans la moitié des écoles d'ici les vacances de printemps.

Lire aussi : Coronavirus à Lyon : le Rhône sous surveillance, réunion à la Préfecture, tout ce qu'il faut savoir ce vendredi

Faire défiler vers le haut