TCL : grève peu suivie ce vendredi

Signera, signera pas ? Le tout dernier projet Edifis, du nom du projet d'accord d'entreprise mené depuis juin 2008 par la direction de Kéolis Lyon, est sur la table. C'est le quatrième jet en un an proposé à la signature aux syndicats de traminots lyonnais. Les TCL déjà en grève pour marquer leur opposition à ce projet, on s'en souvient, du 24 septembre au 4 octobre dernier.

Cette fois, la direction leurs donne deux jours pour signer le nouveau projet d'accords. La direction qui les a rencontré mercredi matin dit leurs avoir fait de nouvelles propositions "très significatives" pour aboutir à un accord. Par contre, elle ne leur laisse que deux jours pour signer, ils ont jusqu'à vendredi midi. Une forme d'ultimatum. Rappelons qu'il y a un an, la direction avait dénoncé trente ans d'accords d'entreprise à trois jours des vacances scolaires, fin juin 2008, ce qui avait rendu caducs trois cents accords d'entreprises, près de trente ans de dialogue social aux TCL, de façon unilatérale, ce qui avait mis le feu aux poudres.

Après cette action de la direction, les accords sont tombés pour moitié en juillet 2008. La seconde moitié, c'est symbolique, tombe définitivement ce vendredi. Une partie des salariés des TCL se sont donc mis en grève pour la journée. Le trafic sera assuré à 96 % dans le métro, 92 % dans le tramway et 70 % dans les bus. La direction espère toujours que les nouveaux accords seront signés avant la fin de l'année.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut