Image d’archives de la rave party organisée au mois d’août 2021 sur la ZAD de Roybon en Isère. (Capture d’écran Snapchat de l’évènement).

Sud de Lyon : une rave party près de Roybon, en Isère, rassemble au moins 1000 personnes

Depuis samedi 31 juillet, aux environs de 22 heures, une rave party est en cours près de l’ancienne ZAD de Roybon, en Isère, à une soixantaine de kilomètres de Lyon. Au moins un millier de personnes seraient sur place selon la Préfecture locale. 

Il était environ 22 heures, samedi 31 juillet, lorsque des gendarmes de la Drôme ont alerté leurs confrères d’Isère que de nombreux véhicules prenaient la direction de la commune de Roybon, rapporte le Dauphiné Libéré. Dimanche 1er août, la Préfecture locale faisait état d’un rassemblement d’au moins un millier de personnes pour une rave party près de l'ancienne ZAD (zone à défendre) de Roybon. 

Alors que l'évènement est toujours en cours ce dimanche, le Dauphiné Libéré estimait ce matin qu’il y aurait eu jusqu’à 5 000 participants. Des chiffres plus précis pourraient être apportés plus tard dans la journée, "La gendarmerie est en train de faire le comptage des participants. Il y a une estimation d'un millier de véhicules. (...) Il n'y a pas de pointage très précis de la zone où cela se passe. C'est en cours", expliquait-elle à l’AFP.

Deuxième rave party dans la région en 10 jours

Selon le Dauphiné Libéré, les militaires auraient croisé quelques participants près de la fête et ces derniers leur auraient dit que certains comptaient rester "jusqu’à dimanche soir", d'autres "plusieurs jours". Aux environs de midi, les gendarmes étaient postés autour du site. 

(MaJ 17h - 01/08/21). "Une enquête judiciaire est ouverte pour déterminer les responsabilités des organisateurs", ont encore indiqué la préfecture et le parquet à Grenoble, à l'AFP, soulignant l'absence sur site par l'organisation de la rave "d'équipe de sécurité civile pour protéger les participants".

Un autre rassemblement sauvage s’était déjà déroulé dans la région Auvergne-Rhône-Alpes dans la nuit du 24 au 25 juillet derniers, en Savoie. Quelque 2 500 personnes s’étaient réunies dans un champ au col du Sapenay, il n'y avait eu aucun incident, souligne l’AFP.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut