St-Exupéry change de carlingue

Le 9 mars, l'aéroport St Exupéry va changer de statut pour un nouvel envol. Il deviendra, après les Aéroports de Paris, une société anonyme au capital de 148 000 euros. L'état détiendra 60 % des parts, la Chambre de commerce 25 % et le Grand Lyon, La Ville de Lyon et le Conseil Général 15 %. Mais l'état n'a pas vocation à rester très longtemps actionnaire et, d'ici 2013, il aura certainement entamé une phase de privatisation en vendant ses parts à des sociétés privées.Vinci, Kéolis ou Véolia ont déjà le nez sur le tarmac et sont prêtes à racheter une infrastructure qui est aujourd'hui estimée à 300 millions d'euros. Guy Mathiolon a déclaré dans nos colonnes qu'il n'était pas opposé à l'arrivée du privé, mais le président de la Chambre de Commerce de Lyon veut pouvoir garder "la main" pour les grandes décisions stratégiques. C'est Dominique Perben, ministre des Transports, qui viendra officiellement cette semaine donner le top départ de ce nouvel envol.

à lire également
Pierre-Yves Gomez © Antoine Merlet
Pierre-Yves Gomez est économiste, essayiste et professeur à l’EM Lyon, où il dirige l’Institut français de gouvernement des entreprises. Dans L’Esprit malin du capitalisme (Desclée de Brouwer, 2019), il montre comment le capitalisme s’approprie tous les aspects de notre existence et dans quelle mesure il influence nos modes de vie. Entretien.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut