Speed-dating  : Gérard Collomb emballe les électeurs

Gérard Collomb vient de sortir la mouture " je vous convaincs de voter pour moi". C'était jeudi, en fin d'après-midi, à son local de campagne, rue de la République.
Le maire de Lyon et trois de ses co-listiers, Nadine Gelas (candidate dans le 2e), Thierry Philip (dans le 3e) et Nathalie Perrin-Gilbert (dans le 1er), se sont prêtés au jeu du face-à-face chronométré avec les Lyonnais. Plutôt une réussite à en croire les visiteurs. " Je ne serais jamais venu à un meeting, explique Loyola, étudiante. Là, c'est sympa, ça change ". Loyola a questionné Nathalie Perrin-Gilbert, actuelle maire du 1er, sur l'affichage libre, Gérard Collomb sur les pistes cyclables. Il y a aussi Hasna, 23 ans, qui essayait de rencontrer Gérard Collomb depuis des lustres pour évoquer les nuisances de sa rue Sainte-Catherine. " Il devrait faire ça au moins une fois par semaine. On a la police de proximité, pourquoi on n'aurait pas les élus de proximité ! ? ". Et Gérard Collomb de conclure : " je vais m'occuper de vous ". René, 72 ans, " plutôt de droite ", reconnaît que " le concept est intéressant mais trop rapide ". Principe de l'événement oblige.
Dehors, devant le local, des jeunes s'arrêtent en voyant l'affiche " speed-dating ". Ils regardent par la baie vitrée. Mais ne rentrent pas. Trop de monde ? Trop de caméras ? 'Il a l'air cool ce maire...' siffle l'un d'eux.
Le speed-dating électoral pourrait bien faire des adeptes.

à lire également
Interview - Tête de liste des Verts pour la métropole de Lyon, Bruno Bernard va faire face à ce qu’il qualifie de "coalition anti-climat" menée par Gérard Collomb et François-Noël Buffet. Ouvrant une porte à une possible alliance avec David Kimelfeld, le candidat est clair "personne ne naît écologiste, on le devient".

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut