Hotel de police 3e © tim Douet_0028
Hotel de police Lyon 3e photo tim Douet_0028

Soupçonné de 150 cambriolages, dont 73 à Lyon, un Bulgare arrêté

Un Bulgare soupçonné d'avoir commis plus de 150 cambriolages en France, dont près de la moitié à Lyon, vient d'être arrêté. L'enquête a duré près de dix ans, et le témoignage du voisin d'une victime a permis à l'affaire d'accélérer.

Ce jeudi 18 juin, les enquêteurs de la Brigade de répression des cambriolages du Rhône ont interpellé un homme de 52 ans au Mans. Ce ressortissant bulgare est soupçonné d’avoir commis plus de 150 cambriolages en France depuis 2011, dont 73 à Lyon.

Une longue enquête a été menée par les policiers, avec plusieurs rapprochements de cambriolages survenus dans l'agglomération de Lyon. Les enquêteurs ont alors retrouvé la présence d'un ADN identique sur les lieux de plusieurs faits. Le mode opératoire était à chaque fois proche, avec un individu "faisant preuve d’une grande prudence et d’une grande application dans ses méfaits".

Le profil génétique retrouvé n'était cependant pas connu. D'autres faits avaient pu être imputés à la même personne notamment dans les régions de Dijon, Narbonne et Montpellier.

Un signalement de voisin permet à l'enquête d'accélérer

En 2018, le voisin d'une victime, témoin d'un cambriolage à Bron, avait noté la présence d'un fourgon sur les lieux. Cet élément, identifié par les enquêteurs, a permis de remonter la piste du cambrioleur, tandis qu'un portrait-robot était réalisé après un méfait commis à Dijon en septembre 2019.

Là encore, l'ADN avait été retrouvé. En parallèle, les policiers ont tracé l'utilisation de matériels informatiques volés et ont découvert grâce à cela sur les réseaux sociaux un individu dont l'apparence correspondait au portrait-robot. L'homme était localisé en Bulgarie et identifié grâce à un travail de fond sur ses contacts.

Inconnu des services en France

L'individu était inconnu des services de police en France et n'avait été jamais "signalisé" par l'identité judiciaire en France. Une coopération internationale a permis aux policiers d'apprendre qu'il était déjà connu en Roumanie et Bulgarie pour des faits de vol par effraction et évasion en 1999.

Le 11 juin dernier, une information judiciaire était ouverte par le Parquet du tribunal judiciaire de Lyon, tandis que le 18 juin, l’homme était localisé au Mans. Il a été interpellé et placé en garde à vue par les enquêteurs lyonnais.

"Lors de la perquisition de son domicile, il était découvert une arme de poing, tout le matériel et outillage « nécessaire » aux cambriolages, un testeur d’or (réactif chimique) et plusieurs objets susceptibles de provenir de vols en cours d’exploitation", précisent les enquêteurs.

Entendu pour 151 faits recensés dans l’affaire, il les reconnaissait expliquant en détail son mode opératoire. À l’issue de sa garde à vue, l'homme a été présenté ce lundi au tribunal judiciaire de
Lyon, a été mis en examen et placé en détention provisoire.

Faire défiler vers le haut