SITL en redressement judiciaire : le soutien de Montebourg

Placée sous redressement judiciaire, la SITL, ex-usine du groupe Fagor-Brandt, a reçu le soutien du ministère du Redressement productif. Elle a six mois pour trouver un éventuel repreneur.

L'entreprise a été placée sous redressement judiciaire ce jeudi 2 janvier par le tribunal de commerce de Lyon, avec une période d'observation de 6 mois. Le ministère du Redressement productif a aussitôt réagi à l'annonce en apportant un soutien à la recherche de repreneurs. Le ministère "a d’ores et déjà demandé au préfet du Rhône de recevoir les organisations syndicales pour leur faire part des processus en cours et ouvrir dès à présent une cellule de reclassement par départ volontaire", stipule le communiqué.

La Société d'Innovation et de Technologie (SITL) a été créée en avril 2011 par l'industriel Pierre Millet. Il avait racheté l'usine au groupe FagorBrandt pour la réindustrialiser. Il y a développé de nouvelles activités, notamment la production de véhicules utilitaires 100 % électriques pour remplacer progressivement la fabrication des lave-linge.

Depuis le mois d'octobre, la majorité des salariés se trouve en chômage partiel. Les salaires du mois de décembre n'ont pas été payés.

à lire également
Pierre-Yves Gomez © Antoine Merlet
Pierre-Yves Gomez est économiste, essayiste et professeur à l’EM Lyon, où il dirige l’Institut français de gouvernement des entreprises. Dans L’Esprit malin du capitalisme (Desclée de Brouwer, 2019), il montre comment le capitalisme s’approprie tous les aspects de notre existence et dans quelle mesure il influence nos modes de vie. Entretien.
Faire défiler vers le haut