Image 3

Sejourning : l'innovation en e-tourisme s'installe à Lyon

Les créateurs de Sejourning pourraient bien avoir trouvé la poule aux oeufs d'or en matière d'e-tourisme. Le site Internet, qui lance sa première antenne à Lyon ce 27 septembre, propose aux particuliers de sous-louer leurs appartements à des voyageurs pour des durées allant de 1 nuit à 3 mois.

Image 1 ()

Après Appartager et Leboncoin, voilà Sejourning, nouveau venu dans le secteur de la location immobilière par Internet. Mais contrairement aux deux concurrents précités, la nouvelle Start-up créée par Julien Delon et François de Landes se focalise uniquement sur les locations occasionnelles et de courte durée. L'entreprise propose aux propriétaires de sous-louer leur propre appartement pendant leur absence, les annonces étant ainsi principalement destinés au voyageurs de passage et "en quête d'authenticité". "On a loué un appartement pour deux semaines à des Australiens de passage à Paris, pour des prix défiants toute concurrence" assure Julien Delon, co-fondateur de Sejourning.

Moins d'intermédiaires et moins de charges

"C'est un schéma gagnant-gagnant, explique le jeune entrepreneur, du côté du locataire, on propose des prix hyper compétitifs par rapports aux agences, du côté du propriétaire, on loue son appartement quand il ne l'occupe pas". Un schéma qui permettrait de négocier sans avoir à passer par les intermédiaires habituels que sont les agences, et qui garantirait aux deux parties des prix raisonnables. "On n'a clairement pas le même type d'attente de la part d'une personne qui sous-loue son propre appartement que de la part d'un propriétaire locatif qui va chercher à se faire une bonne marge".

Image 3 ()

Tous les services proposés par le site sont gratuits : inscription et mise en ligne de l'annonce, et jusqu'à la mise à disposition d'un photographe pour présenter l'appartement (un service qui n'est cependant disponible pour le moment qu'à Paris). Toutes les transactions sont sécurisées, un contrat de location est automatiquement émis après chaque demande de réservation, de même qu'une assurance multirisques Europe-assistance.

Deux fois moins cher qu'en agence

Mais si tout est gratuit, et qu'aucune publicité ne vient, de surcroît, orner le bord des annonces sur le site, d'où l'entreprise tire-t-elle son bénéfice ? En percevant un pourcentage de 16 % sur chaque transaction. Les locataires paient en effet leur loyer directement à Sejourning, qui transfère ensuite l'argent aux loueurs. "16 %, c'est deux fois moins que ce que prennent les agences classiques" tient à rappeler Julien Delon. Des tarifs particulièrement compétitifs donc, qui s'expliquent par l'extrême rentabilité d'un secteur en pleine expansion. Selon la start-up, le marché de l'hébergement touristique en France représenterait pas moins de 21 milliards d'euros. Un secteur de niche qui garantit un succès exponentiel, y compris à Lyon.

Fort de ses premiers succès à Paris, Sejourning a décidé d'implanter une antenne dans la deuxième ville de France. Pour Julien Delon, ce choix s'explique par la volonté d'être "plus près des loueurs, qui ne doivent pas avoir pour seul contact un site Internet froid. Lyon est par ailleurs une ville où il y a beaucoup d'événements, de grandes manifestations qui attirent les gens, alors que les hôtels affichent assez rapidement complet". L'inauguration des locaux à la Factory51, une ancienne manufacture des canuts, est prévue ce jeudi 27 septembre à 19h. Lyon aura valeur de test. Si le succès de cette antenne est au rendez-vous, la start-up "100 % Française" pourrait ouvrir dès 2013 des relais à Marseille et Bordeaux. Affaire à suivre.

à lire également
Ça ne ruisselle pas, ça aspire ! La construction de la métropole et son attractivité semblent s’être faites sur le dos des territoires voisins. Dans les autres grandes villes de la région, le prix de l’immobilier chute, victime du trou noir lyonnais.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut