Scientologie : un business juteux

(Article paru dans le numéro de Juin de Lyon Capitale. Retrouvez-y un dossier complet sur les dérives sectaires)

Pour passer du wog (le monde non scientologue) au sommet de la Scientologie, d'homme ce qu'il y a de plus banal à OT VIII (lire Jargon), le plus haut grade de l'Eglise de Scientologie, il faut - en moyenne - débourser entre 270 000 et 400 000 euros (auditions, cours intensifs, livres, matériels, etc.). C'est ce que les scientologues appellent The Bridge to total freedom (Le Pont vers la liberté totale). Certains adeptes ont ainsi pu dépenser plus d'1 million d'euros pour simplement végéter dans l'organisation, sans jamais atteindre les plus hautes distinctions OT.

Le milliard de dollars de recettes annuelles de l'Eglise de Scientologie (dont 10 millions d'euros en France) provient aussi pour une bonne partie des dons faramineux de certains bons samaritains (environ 7 000 dans le monde) : dans Impact Magazines , Issue 118 de décembre 2008 (l'une des nombreuses brochures de la Scientologie), on apprend que le patron de plusieurs sociétés d'investissements cotées au Nasdaq, Robert "Bob" William Duggan, et son épouse Trish ont été gratifiés du titre de Patron Excalibur, le plus haut statut de donateur. Ils auraient versé 50 millions de dollars à la Scientologie. En 2001, Bob a été fait chevalier de la légion d'honneur par Jacques Chirac. Selon le New York Post, en 2007, Nancy Cartwright (la voix de Bart Simpson) a versé 10 millions de dollars, Tom Cruise 5 millions, John Travolta et sa femme Kelly Preston 1 million chacun et Priscilla Presley 50 000 dollars.

Plus bas dans la hiérarchie, il faut payer 40 000 dollars pour devenir Patron, 60 000 de plus pour Patron with Honors. En France, on compte ainsi 110 Patrons et 22 Patrons with Honors, dont le lyonnais Jean-Jacques Mazier, ex-président fondateur de l'Eglise de Scientologie des Capucins et condamné à de la prison pour escroquerie et homicide involontaire (28/7/97, cour d'appel de Lyon) (lire par ailleurs).

L'électromètre
C'est l'une des machines clés de l'Eglise de Scientologie. La définition que donne le Dictionnaire technique de Scientologie est la suivante : "instrument électronique destiné à mesurer l'état mental et ses changements chez les humains, aidant à la précision et à la rapidité de l'audition". Pour Ron Hubbard, c'est "un détecteur de mensonges plus précis que celui de la police". La personne auditée prend dans chaque main une électrode, petit tube cylindrique en métal, reliée à l'appareil. Les émotions pourraient perturber sensiblement la circulation du courant électrique. En réalité, il s'agit d'un simple ohmmètre qui mesure la résistance électrique d'un composant.

De l'avis de François Kirchner et Maxime Jonesco, deux experts commis en 1997 à Lyon, à l'occasion du procès de la Scientologie, l'électromètre est "un leurre destiné à donner un aspect scientifique à une opération (l'audition, ndlr) et qui n'a rien de tel", qui démontre "l'absence de sérieux de cette technique, l'appareil étant présenté de manière fallacieuse".
Prix : entre 4 000 et 5 000 euros
(Prix e-Bay, avec livraison : 370 euros)

L'audition
Il s'agit d'un tête à tête avec un auditeur qui permet de se débarrasser des mauvaises ondes, de tout ce qu'on a de nuisible en nous. Cela permet aussi, sur le papier, de monter en grade dans l'organisation, jusqu'à OT VIII, la plus haute distinction. Les auditions à Flag, le centre basé en Floride, sont facturés 1000 dollars l'heure.
Prix : entre 140 et 700 euros l'heure

Les livres
> Background Ministry Ceremonies&Sermons of the Scientology Religion (1025 pages - 6,4 kilos)
Prix : 1800 euros
> La Collection fondamentale (18 livres, 7CD de 467 conférences)
Prix : 3175 euros
> The Hubbard Key to Kife Course
(183 000 mots - 16 kilos)
Prix : 4 500 euros
> Le livre de Dianétique gravé à l'eau forte sur des plaques d'acier inoxydable
Prix : 17 800 euros (25 000$)

Notre dossier complet sur la Scientologie en cliquant ici lien

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut