Sanofi
Siège mondial de Sanofi-Pasteur à Gerland© Camille Padilla

Sanofi devra indemniser les victimes de la Dépakine

Ce lundi, le gouvernement a proposé un amendement pour la création d’un fonds d’indemnisation des victimes de la Dépakine. Un fonds dont devrait faire partie Sanofi, le laboratoire mis en cause.

Selon, le journal Le Figaro, le groupe Sanofi devra bien indemniser les victimes de la Dépakine. Le gouvernement propose un amendement pour la création d’un fonds d’indemnisation pour les victimes du médicament. Un fonds d'investissement dont fera partie le laboratoire basé à Lyon. Ce fonds a été proposé ce lundi soir dans un amendement du projet de loi de financement de la sécurité sociale. Un texte qui doit être voté dans la nuit. Ce dernier prévoit une "indemnisation des victimes de valproate de sodium ou de ses dérivés", explique Le Figaro.

De la même façon que pour le Mediator, ce fonds, qui devrait être mis en place au printemps prochain, sera attaché à l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (Oniam) ou un collège d’experts sera chargé de définir les cas ou non où la Dépakine a créé des préjudices aux victimes.

En février dernier, Le Canard Enchainé dévoilait que plus de 10 000 femmes auraient pris de la Dépakine entre 2007 et 2014 selon une étude menée par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Caisse nationale d'assurance-maladie. La Dépakine est un antiépileptique commercialisé en France depuis 1967. Ce médicament qui contient du Valproate de sodium est accusé de provoquer des malformations du fœtus et des troubles du comportement chez les enfants dont la mère prenait de la Dépakine. Une enquête a d'ailleurs été ouverte pour "tromperie aggravée et blessures involontaires".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut