David Cattin (identitaire suisse)
David Cattin (identitaire suisse) © Antoine Sillières

Roberto Saviano charge les militants de Génération identitaire

L'écrivain et journaliste italien Roberto Saviano s'est adressé dans le journal Le Point aux militants de Génération identitaire qui ont bloqué un col alpin samedi dernier pour empêcher le passage de migrants à la frontière.

C'est une diatribe brève, mais dure. Dans une tribune publiée sur le site du journal Le Point, l'écrivain et journaliste italien Roberto Saviano s'en prend aux militants d'extrême droite du groupe Génération identitaire qui ont bloqué un col alpin pour empêcher le passage de migrants à la frontière samedi dernier. “Vous êtes arrivés en hélicoptère, chaudement habillés et bien nourris, affichant des sourires arrogants. Vous croyez être plus dangereux que les nuits à l'air libre, dans le noir, traqué par les chiens policiers ? Vous ne l'êtes pas”, attaque d’entrée l’auteur de Gomorra,

L'auteur s'adresse directement aux militants dans un style des plus directs : “vous n'arrêterez pas des gens qui ont deux possibilités : marcher ou mourir. Ce ne sont pas vos grillages à poules ni vos banderoles de stade qui les arrêteront. Il n'y a rien à faire contre ceux qui n'ont pas le choix. Vous, vous l’avez.

Roberto Saviano estime également que lutter contre “l'argent sale qui rentre en France”, avec selon lui la menace de procès pour diffamation, serait autrement plus courageux que d'arrêter “des familles de réfugiés”. “Courageux descendants de Vercingétorix que vous êtes”, leur lance-t-il. L'écrivain ne s'arrête d'ailleurs pas là à propos des parallèles avec l'histoire française : “L'Europe connaît votre lâcheté, elle vient de Vichy et du pire de l'histoire française.” Et de conclure par un “NO PASARAN !” qui concerne évidemment les identitaires, et non pas les migrants.

à lire également
Gérard Collomb à la sortie du conseil des ministres, le 12 juin 2018 © Ludovic Marin / AFP
Le texte final de la loi asile-immigration a été adopté ce mercredi 1er août à l’Assemblée nationale. Une décision qui ravit le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, mais ne satisfait pas l’opposition, pour des raisons différentes.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut