Rillieux fait classe dans des préfabriqués

Les travaux engagés à l'école Paul Chevallier de Rillieux-la-Pape pour construire un nouveau groupe scolaire contraignent les 180 élèves de la maternelle à suivre la classe dans un bâtiment préfabriqué.

''La grosse boite'' comme la décrit le directeur de l'école François Delaporte, compte six salles de cours, une salle de réunion, des sanitaires, et une salle de gym. Il s'agit d'un bâtiment sur deux niveaux.

''C'est mieux que dans les anciens locaux''

''L'enveloppe extérieure est en fer, mais l'intérieur est entièrement maçonné'', explique le directeur. ''Ce sont des modules de luxe, c'est mieux que dans les anciens locaux''. Par exemple, les radiateurs sont à ''fluide caloporteur'', un procédé assez onéreux. ''C'est l'équivalent du chauffage central'', décrypte le directeur. Autres gadgets, les lumières des salles de classes s’allument de façon automatique lorsque les capteurs installés détectent du mouvement. Enfin, des emplacements sur les murs sont destinés à recevoir des climatiseurs en cas de grosse chaleur.

Finalement, dans ces salles de classes, on oublie que l’on se trouve dans du préfabriqué temporaire. Et pour cause, l'opération a un coût, 284 000 euros, pris en charge par la mairie de Rillieux-la-Pape. Les charges mensuelles s'élèvent à 12 000 euros. L’immense avantage de ce bâtiment fut la rapidité de sa construction. Début juin, les travaux étaient lancés, et à la fin du mois, tout était fini. Les préfabriqués abriteront les élèves pendant deux ans, en attendant que le nouveau bâtiment soit construit.

à lire également
Dessin © Isacile
Que font les ados sur les réseaux sociaux ? Ils discutent, bien sûr, mais aussi se mettent en scène, se prennent en photo, se filment... et postent le tout à l’intention de leurs “amis”. D’où leur vient ce besoin de s’afficher ? Quels sont les risques et comment les aider à se préserver ?
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut