Cigarette
©DR

Rhône : les syndicats de buralistes contre le paquet à 10 euros

L'augmentation du paquet de cigarettes à 10€ voulue par le gouvernement ne passe pas. Dans la nuit, des centaines de buralistes partout en France ont bâché des radars automatiques en signe de protestation. Si aucun acte de ce type n'a été recensé dans le Rhône, les syndicats de buralistes n'en soutiennent pas moins leurs collègues.

Dans un communiqué, la Confédération des Buralistes explique que "430 radars automatiques ont été bâchés […] par 500 buralistes dans toute la France, la nuit dernière". Une opération à grande échelle qui témoigne de la colère montante des vendeurs de cigarettes depuis l'annonce d'augmentation de l'exécutif. Pour Emmanuel Macron, la barre des 10€ correspondait à "une frontière symbolique significative et dissuasive". Un symbole qui ne résonne pas du tout chez les buralistes, qui après avoir plusieurs fois signifié leur mécontentement se sont finalement mobilisés en force.

"Les gens iront juste passer la frontière pour acheter leur tabac"

"C'était surtout symbolique, on n'a rien abîmé. On voulait simplement se faire entendre" explique Jean-Luc Renaud, secrétaire général de la confédération des buralistes. Au-delà de la protestation suscitée par l'augmentation du prix du paquet, les buralistes souhaitent aussi un renforcement de la lutte contre la contrebande. "On est conscients que le gouvernement n'arrivera pas à harmoniser les prix au niveau européen. Alors on leur demande de renforcer les contrôles aux frontières" précise Jean-Luc Renaud qui insiste, "sans ça, les gens iront juste passer la frontière pour acheter leur tabac". La Loire, la Moselle ou encore le Bas-Rhin ont été les régions les plus touchées par l'opération. Le Rhône a quant à lui été épargné. "Nous avions prévu de participer à cette action commune, mais nous avons dû renoncer suite au décès de notre président" explique la chambre syndicale des débitants de tabac du Rhône.

"Le paquet neutre a déjà beaucoup fait baisser les ventes"

Selon le syndicat, "Le paquet neutre a déjà beaucoup fait baisser les ventes. De plus en plus de buralistes n'arrivent plus à joindre les deux bouts". Si les buralistes rhodaniens ont les mêmes préoccupations que leurs homologues du reste de l'hexagone, ils bénéficient néanmoins d'une aide de la région évaluée à 2 millions d'euros. Le chèque avait été signé début juillet par le conseil régional, et doit permettre notamment de financer la formation d'apprentis dans le secteur, et de lutter contre le trafic illégal de cigarettes. Pourtant, la chambre syndicale locale l'assure, "Si le gouvernement ne revient pas sur sa décision, il faudra se battre. Et ça ira crescendo". Conclusion partagée par la confédération des buralistes, qui dit "préparer une deuxième action pour cet été".

à lire également
Conseil régional 4.01.16
Le dossier d’Erai sera de retour devant la chambre des procédures collectives du tribunal de grande instance le 26 juin prochain. Le liquidateur de la structure régionale d’aide à l’international pour les entreprises rhônalpines demande la condamnation de la région et de l’ancien président d’Erai, et réclame dix millions d’euros. On le pensait classé et relégué aux archives. Le dossier […]
1 commentaire
  1. Jy2m - 22 juillet 2017

    Bien sûr un monde sans tabac, comme il est prévu si le paquet de cigarettes atteint un jour les 10 euros (ou plus), est un monde sans buraliste et on comprend pourquoi ceux-ci manifestent mais un monde sans tabac est aussi un monde sans fumeur et, encore une fois, arrêter de fumer doit être un acte librement choisi et non imposé et surtout pas à cause de la volonté d’un jeune président mégalomane qui, en alignant le prix du tabac sur celui du caviar, espère imposer « sa » volonté à tous les fumeurs.http://www.jy2m.xyz

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut