Retards des TER : la SNCF ne voit pas d'issue immédiate

Lundi, Josiane Beaud, directrice régionale de la SNCF, a répondu aux usagers rhônalpins en colère et à Jean-Jack Queyranne, président de région, par un plan de renforcement de la qualité des TER. Synthèse.

Est-ce le début d'un mieux pour les usagers des TER rhônalpins ? Leurs trains vont-ils arriver à l'heure ? Lundi, la SNCF a lancé un plan de renforcement de la qualité des TER Rhône-Alpes. "Ce plan en 5 points répondra aux urgences", a annoncé Josiane Beaud, directrice régionale de la SNCF. Il met l'accent sur l'anticipation dans le pilotage de la régularité et de l'information-voyageur et appelle à une plus grande réactivité opérationnelle.

Ceci intervient suite à un mois de décembre particulièrement difficile où pendant 6 jours seulement, les trains ont rempli le contrat d'objectifs de la région Rhône-Alpes (92 % de régularité). Dans les 20 incidents les plus importants relevés pour décembre, si la majorité sont liés à des intempéries, 7 concernent uniquement des problèmes techniques et de matériel. Le matériel roulant résisterait mal au froid et à la neige. La modification de la grille horaire, due à la nouvelle ligne grande vitesse Paris-Genève, a aussi largement perturbé la circulation : " 40 % des horaires ont été changés. Il y a eu des trains supprimés, parfois décalés de 30 minutes. Ca demande à tout le monde un recalage", a avoué Josiane Beaud, directrice régionale de la SNCF.

Information et anticipation : deux promesses de la SNCF

Concrètement, la SNCF recommande à tous ses abonnés de s'incrire à TER flash trafic, un service d'information par SMS en temps réel sur les conditions de trafic. Elle a nommé un responsable opérationnel pour gérer les aléas "une sorte de chef d'orchestre au poste de commandement de Lyon". La SNCF prévoit aussi une présence renforcée des cadres de direction sur le terrain, "pour prêter main forte aux cheminots". Elle mettra aussi en place des "équipes d'assistance régionale" et organisera des rendez-vous qualité afin d' "avoir une vision au plus près des attentes des voyageurs". Un baromètre de satisfaction mensuel sera élaboré pour toutes les lignes TER. Pour les trois lignes "malades" en Rhône-Alpes (Lyon-Ambérieu, Lyon-Dijon, Lyon-Grenoble), la directrice espère que d'ici trois mois des améliorations se feront sentir. En revanche, question indemnisation des voyageurs, la directrice régionale de la SNCF est restée vague. "Nous avons beaucoup indemnisé après les grèves de printemps (réductions de 30 % sur les abonnements, NDLR). C'est notre affaire d'indemniser les voyageurs et nous le ferons s'il y a de vraies raisons."

Une "crise de croissance" à résoudre

La priorité de la directrice régionale de la SNCF, c'est surtout de faire face à la "crise de croissance". Elle met en cause Réseau Ferré de France (RFF) qui n'attribue pas les sillons et n'avance pas dans la modernisation des infrastructures. "Le système est saturé et au moindre aléa, cela créé des difficultés, retards ou suppressions de trains." 1500 trains circulent tous les jours sur chaque ligne, mais la demande est toujours plus forte. "Notre problématique est proche du transilien parisien. Nous n'avons plus de marge de manœuvre dans certains secteurs, comme le noeud lyonnais." La SNCF propose "une mise à plat pour déboucher sur un diagnostic" avec ses partenaires, RFF et la Région Rhône-Alpes.

Plusieurs points mettront du temps à se régler : les problèmes d'affluence à la Part-Dieu, la voie unique entre Aix-les-Bains et Annecy, etc. "Nous expérimentons de faire partir les trains à sillon ouvert pour augmenter la fluidité et diminuer les temps d'arrêt en gare", indique encore Josiane Beaud. Elle propose aussi de créer des ruptures de lignes, notamment pour celles qui partent des fonds de vallées et arrivent à Lyon. "Il y a des choses à faire, notamment dans la conception de nos dessertes," insiste-t-elle. Elle conclut : "je n'ai pas de baguette magique. On va faire des efforts, notamment pour les transports du quotidien. Mais c'est le système ferroviaire qui est à revoir."

La Région veut du concret

En attendant, la SNCF devra payer pour 2010 trois millions d'euros de pénalités à la Région Rhône-Alpes, autorité organisatrice des transports. "Cet argent sera réinvesti dans le plan Qualité TER", souligne Bernadette Laclais, première vice-présidente déléguée aux transports. Cette amende record n'avait pas manqué de faire réagir le président de Région, Jean-Jack Queyranne début janvier. Et son coup de gueule semble avoir porté ses fruits. Toutefois la région dit rester "vigilante à propos de l’amélioration concrète et rapide du service". Elle affirme qu' "elle jugera les résultats". La SNCF a promis d'atteindre les objectifs de régularité d'ici 2013. Les premiers comités de ligne devraient se tenir d'ici février. Et une table ronde SNCF, RFF et Région est convoquée pour mars au plus tard.

à lire également
Panneaux contre A45
Après l'abandon officiel du projet d'autoroute A45 par le gouvernement, la coordination des opposants au projet ont publié un tableau listant les avantages et les inconvénients de différentes alternatives pour ouvrir le débat. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut