Fabienne Grébert, tête de liste des écologistes aux régionales

Régionales : à Lyon, les écologistes entrouvrent la porte aux partis de gauche

Après une consultation interne, les militants écologistes ont demandé à leur candidate aux régionales, Fabienne Grébert, de travailler à un rassemblement large de la gauche. Avec un préalable, l’union doit se faire derrière eux.

Les écologistes, et plus particulièrement ceux de l’agglomération lyonnaise, avaient plutôt envie de faire cavaliers seuls au premier des élections régionales qui devraient se tenir en juin prochain si le contexte sanitaire le prévoit. Les signataires de l’appel des écologistes pour une région résiliente et solidaire se sont, eux, exprimés, à 55 %, pour une stratégie plus large. Fabienne Grébert, la tête de liste EELV pour les régionales, s’est donc vu confier la mission d’oeuvrer à un grand rassemblement des forces de gauche. Une tâche à laquelle elle s’engage sous certaines conditions. “Ce ne sera pas une alliance à tout prix. Je veux qu’elle élève plus qu’elle n’enlève. Dès aujourd’hui, je travaille au rassemblement de toutes les forces écologistes de gauche qui veulent battre Laurent Wauquiez et faire d’Auvergne-Rhône-Alpes la première région écologiste de France”, assure Fabienne Grébert. Interrogée sur l’identité des forces écologistes de gauche, la chef de file EELV a botté en touche : “l’avenir nous dira si le PS en est un”.

Tout n’est pas négociable

Le contrat issu de la consultation interne des militants comprend des clauses particulières qui pourraient rendre difficile le travail avec les autres partis, à commencer par le PS. “Il est inclus que je reste la tête de liste pour conduire l’union et bien sûr que c’est mon souhait”, précise Fabienne Grébert. Quelques minutes plus tôt, devant l’hôtel de région, elle avait rappelé que “le temps des écologistes est venu”. Un slogan déjà entendu lors des campagnes municipales et métropolitaines à Lyon. Les socialistes ont récemment proposé un pacte de gouvernance aux écologistes. Dans leur scénario, Fabienne Grébert présiderait le conseil régional, mais entouré d’une majorité de socialistes. Une proposition que les écologistes ne veulent pas entendre. Les négociations pourraient tourner au jeu de dupes. Fabienne Grébert fixe un ultimatum à un mois. Najat Vallaud-Belkacem, probable candidate du PS, a salué la décision des signataires de l’appel : “Nous prônions un rassemblement de la gauche pour faire de cette région une terre de protection et de progrès. Merci aux militants du pôle écologiste d’avoir ouvert cette porte”. C’est la première fois qu’elle s’exprime au nom des socialistes régionaux.

Ce jeudi, Fabienne Grébert était entourée des têtes de liste départementale qui ont été investies par les signataires de l’appel et membres du pôle écologiste. Dans la métropole, c’est Pascale Bonniel-Chalier, ancienne élue EELV à la ville de Lyon et à la métropole, qui conduira la liste.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut