Comme neuf autres en France, la station des Deux Alpes a effectué une étude pour mesurer l’impact environnemental de ses activités touristiques @Luka Leroy

Région Auvergne-Rhône-Alpes : les transports, le problème n°1 des stations de ski

Dix stations de ski françaises, dont six d'Auvergne-Rhône-Alpes, ont réalisé un bilan carbone de leurs activités.

Une étude inédite s’est penchée sur le profil carbone de dix stations de ski, dont quatre savoyardes (sélectionnées lors d’un appel à candidatures*). La montagne fait figure de pionnière puisqu’il s’agit à ce jour de la seule destination touristique française à s’être livrée collectivement à cet exercice pour dresser un état des lieux précis de ses émissions de gaz à effet de serre (GES).
bilan carbone skiLes résultats montrent que le premier poste de pollution des stations de ski revient aux transports (57 %). Suivent les usages énergétiques des bâtiments (27 %), les constructions et voiries (6 %) et les déchets (4 %).
Quant aux activités liées directement à la pratique du ski, elles ne génèrent que 2 % des émissions de GES des stations (il s’agit de l’entretien des pistes, de la production de neige, du fonctionnement des remontées mécaniques et d’activités annexes).
Autrement dit, aurait pu conclure l’Association nationale des maires des stations de montagne, initiatrice de la démarche, les stations de ski sont propres, ce sont les touristes qui polluent.
* La Bresse (88), Les Deux Alpes (38), Le Corbier (73), Courchevel (73), Saint-Martin-de-Belleville (73), Morzine-Avoriaz (74), Les Orres (05), Saint-Lary-Soulan (65), Valberg (06) et Val-d’Isère (73).

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut