Redécoupage électoral : Saint-Priest ne veut pas se faire couper en deux

Mise devant le fait accompli, Martine David, la maire PS de Saint-Priest, écrit à Nicolas Sarkozy pour dénoncer 'une proposition aberrante".

Saint-Priest représentée par deux députés en 2012 ? Une idée qui fait son chemin et qui devrait voir le jour si le projet de loi visant à redécouper les circonscriptions électorales est adopté par le parlement en octobre. Pour l'heure, la commune est rattachée à la 13e circonscription du Rhône. Elle pourrait être séparée entre la 13e et la 14e circonscription. "Une proposition aberrante" pour Martine David. La maire de Saint-Priest a donc écrit à Nicolas Sarkozy.

"Une profonde erreur"
Dans cette lettre, datée du 24 août, elle demande "l'arbitrage" du Président de la République pour rectifier ce qu'elle considère être "une profonde erreur".
Une modification qui pourrait faciliter la tâche de Philippe Meunier, député UMP de la 13e circonscription. En juin dernier, l'intéressé démentait dans Lyon Capitale tout favoritisme à son égard : "La 14e circonscription manque d'électeurs et la 13e en a trop. Or le seul territoire contigu, c'est Saint-Priest". Martine David soumet à Nicolas Sarkozy une autre proposition : transférer Mions de la 11e à la 14e circonscription.

Calculs mathématique et politique
Laquelle des deux solutions est la plus pertinente ? Tout dépend du critère retenu. Géographiquement, la proposition de Martine David de rattacher Mions à Vénissieux n'est pas illogique. Mathématiquement, la solution du gouvernement tient la route. Les circonscriptions électorales sont calculées en fonction du nombre d'habitants. En moyenne, un député représente 110 000 habitants. En répartissant Saint-Priest entre la 13e et la 14e circonscription, on fait basculer 20 000 habitants de la première à la seconde. Manœuvre qui permettrait de rééquilibrer démographiquement les deux circonscriptions autour de 110 000 habitants.
Politiquement, déplacer Mions provoquerait une "droitisation" de la 11e (les cantons de Condrieu, Givors, Mornant, Saint-Symphorien d'Ozon) qui est déjà à droite. Si la solution de morceler Saint-Priest est retenue, l'UMP se retrouvera favorisée dans la 13e circonscription. Elle enverrait au passage la moitié des habitants d'une commune dirigée par le PS vers une circonscription déjà à gauche, celle de Vénissieux.

Lionel Poussery

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut