Qui se cache derrière “Le Petit Paumé” de Lyon ?

Le Petit Paumé est un guide gratuit des bonnes sorties lyonnaises. Mais c’est aussi et surtout une association d’étudiants de 1re année de master à l’EM Lyon. Restaurants, bars, sex-shops et clubs libertins : ils pondent chaque année 400 pages de critiques sur le meilleur et le pire des établissements de Lyon.

Le guide des sorties lyonnaises

Anne-Yasmine Machet
Le guide des sorties lyonnaises "Le Petit Paumé" à travers les âges

Qui est ce Petit Paumé qui sillonne les rues de Lyon depuis près de 50 ans en quête du restaurant à la meilleure tarte aux pralines, ou du bar à la pinte la plus savoureuse ? Ces crayons et ces papilles qui s'agitent, ce sont ceux d'une poignée d'étudiants en première année de master de la grande école de commerce EM Lyon. Les plumes changent tous les ans, chassé-croisé des étudiants oblige.

Avec un budget de 650 000 euros, ils doivent monter ce guide de sorties gratuit, entre janvier et juin. Restaurants, bars, boîtes de nuit, mais aussi sex-shops et clubs libertins, c'est, en tout, 1 500 établissements que les rédacteurs devront tester, avant d'en rédiger la critique. Le guide sera ensuite distribué au grand public avec, en guise d'inauguration, le traditionnel lancement à Bellecour, courant octobre.

Une indépendance revendiquée

Au sein de l'association Petit Paumé, les membres et dirigeants se suivent, et essayent de se ressembler un minimum. "Il y a une continuité d'année en année, que ce soit dans l'organisation du guide comme dans les projets, pour garder une certaine cohérence et ne pas égarer les lecteurs. Mais cela ne veut pas dire qu'on aura les mêmes goûts, les mêmes coups de cœur, ni les mêmes déceptions que l'année précédente. Chacun rédige ses critiques de manière indépendante", se défendent les étudiants.

Une indépendance revendiquée par rapport aux "anciens", mais aussi vis-à-vis des annonceurs. Gare à celui qui insinuerait que ces petites mains sont influencées par les encarts publicitaires : "L'organisation des tâches que nous nous sommes attribuées évite toute corruption", relatent-ils.

Auteurs du

Anne-Yasmine Machet
Auteurs du "Petit Paumé" 2016 : Chloé Liebaut, Nicolas Wrobel, Clément Foltzer, Sarah Flicoteaux, Paul Dupuis et Ariane Tournier.

Des procès

Les étudiants se défendent également de manquer de pertinence. Le Petit Paumé avait un ton beaucoup plus irrévérencieux, notamment dans les années 1980-1990. Cela a valu quelques procès (47 au total) depuis sa création. On n'est plus dans cette optique-là aujourd'hui, car on s'est rendu compte de la popularité du guide auprès des Lyonnais et de la responsabilité qui en découle vis-à-vis des entreprises dont on parle. Aussi, nous ne sommes qu'une bande d'étudiants, qui donne son avis de consommateurs. On cherche à être le plus pertinent possible, mais on ne se prétend pas professionnels de la critique gastronomique", expliquent-ils.

Preuve de l'influence du guide, un établissement classé RPPP (équivalent du 4 étoiles) voit en général son chiffre d'affaires augmenter d'environ 30 %. 300 000 exemplaires du guide ont été écoulés cette année.

Un exercice étudiant

D'ailleurs, pour éviter les procès, les “Paumés” soumettent leurs textes à un avocat, au service de l'association à titre gracieux. Il les conseille et valide – ou pas – ladite critique. Histoire d'aiguiller ces étudiants, qui ont bien conscience d'avoir entre les mains une véritable entreprise.

"Tous les enseignements reçus et les théories apprises au fil de notre master, on les applique dans le fonctionnement du guide, parfois le jour même. Et ça, c'est incroyablement formateur", expliquent-ils, des étoiles dans les yeux. Un exercice universitaire qui est aujourd'hui l'un des guides incontournables des sorties lyonnaises : c'est aussi et surtout cela Le Petit Paumé.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut