Queyranne veut réinventer la démocratie

De quoi donner quelques idées à nos élus pour booster notre démocratie représentative.

Avec les "débats participatifs" de Ségolène Royal, la démocratie participative est devenue la tarte à la crème de la communication politique. Mais dans la réalité, la participation des citoyens aux décisions qui les concernent n'est encore qu'au stade des balbutiements. Si bien que les dispositifs étiquetés "participatifs", tels que les "conseils de quartiers", "comités consultatifs" et autres "débats citoyens", ne déplacent guère les foules puisqu'il s'agit, dans bien des cas, de décider de la couleur du bac à fleur ou de l'emplacement des bancs publics. Face à cet échec, la Région Rhône-Alpes tente d'aller plus loin. Elle s'est dotée en début de mandat d'un vice-président chargé de cette question, en la personne du communiste François Auguste. Après avoir monté quelques expériences participatives, le vice-président Auguste organise la première Rencontre mondiale sur la démocratie participative. Jean-Jack Queyranne, président de la Région : "Nous voulons confronter les expériences qui sont nombreuses à travers le monde. Elles dessinent les contours d'un renouveau démocratique". 1320 participants, 126 intervenants en provenance de plus de 50 pays vont confronter les différentes expériences telles que le micro-crédit ou le budget participatif. Au terme des 3 jours, une synthèse sera rédigée. "Notre objectif est ambitieux, reconnaît François Auguste. Nous voulons contribuer à modifier les politiques publiques, du local au global, dans le sens du développement". Parmi les expériences débattues, outre le fameux budget participatif de la ville de Porto Alegre (Brésil), on présentera les assemblées villageoises de l'Etat du Kerala (Inde) qui décident des priorités d'investissement. On parlera aussi de la ville de Montréal (Canada) où élus, techniciens et habitants travaillent en partenariat sur la politique de la ville.

Pour que cette rencontre ne soit pas rangée au rayon des grands-messes inutiles, comme le Forum pour une mondialisation responsable cher à Gérard Collomb, la Région devra prouver qu'elle est capable d'associer véritablement les citoyens à tous les dossiers (formations, logement, trains régionaux,...) dont elle a la responsabilité. Cela passera certainement par un changement de mentalité de nos élus. En ce sens-là, l'organisation d'une telle rencontre mondiale est déjà un succès.

Rencontre mondiale "La démocratie participative du local au global : pour quel développement ?". Du 10 au 12 décembre à Lyon (Palais des congrès), Grenoble, Valence et Saint-Etienne. Inscription gratuite et obligatoire. Inscription et renseignements : www.democratie2007.rhonealpes.fr

à lire également
Façade du QG de Gérard Collomb à Lyon après le passage de Greenpeace
Ce mercredi matin, la façade du QG de campagne de Gérard Collomb à Lyon a été redécorée par Greenpeace. L'OGN lui demande de s'engager dans la lutte contre la pollution et d'abandonner le projet "écocide" et "climaticide" de l'Anneau des sciences. 
Faire défiler vers le haut