Querelle d'épiciers aux halles Bocuse

Les commerçants n'acceptent pas les fortes augmentations de loyers décidées par la mairie du 3e arrondissement. Gérard Collomb s'est saisi du dossier, mais sans réellement faire de nouvelles propositions.

Alors que les commerçants attendaient beaucoup de la conférence de presse de Gérard Collomb, ce jeudi 17 juin, le maire de Lyon n'a rien mis de nouveau sur la table. Pour réduire le déficit des Halles, la mairie d'arrondissement souhaite accroître le loyer de chaque emplacement à 350 euros le m2 au 1er janvier 2011 contre 199 euros actuellement. Dans un geste d'apaisement, elle a consenti un compromis à 270 euros. Le bail passerait à dix ans renouvelable. Mais les commerçants ne l'entendent pas de cette oreille et organisaient ce jeudi une conférence de presse.

Collomb a décidé d'avancer la date de la sienne pour leur répondre, sans apporter d'éléments vraiment nouveaux. Après négociations, la Ville propose toujours que le coût de la concession soit établi à 270 euros du m2 pour un bail de 10 ans. Durée trop courte et loyer trop élevé pour les commerçants qui proposaient un loyer de 219 euros pour un bail de 30 ans.

Le maire demeure intransigeant sur ces décisions qui seront mises en délibération lors du prochain conseil municipal, le 21 juin prochain. "Il y a trois points que je me dois de respecter pour être dans la légalité. Premier point : à chaque fois qu'il y a un renouvellement, nous nous devons de faire la publicité pour que chacun puisse postuler. Second point, la durée d'occupation se doit d'être raisonnable et enfin, troisième point, le niveau de redevance doit être raisonnable". Un argument législatif sur lequel le maire insiste pour justifier ces choix.

Au moment de terminer cette rencontre avec la presse à laquelle le président des commerçants s'était invité, Gérard Collomb a fini par accepter que le loyer soit augmenté par deux paliers successifs. Il affirme aussi vouloir se porter garant du cachet "terroir" des commerces des Halles. Petites avancées qui ne semblent pas satisfaire le président des commerçants.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut