photobio-patrice-queneau_214999_M

Projet Hôtel-Dieu : le coup de gueule d'un médecin

Mercredi 5 janvier à 19 h dans les salons de l'Hôtel-de-Ville, Gérard Collomb a présenté aux Lyonnais le projet définitif de reconversion de l'Hôtel-Dieu qui sera livré dans trois ans. Lyon Capitale a rencontré le médecin et académicien, Patrice Queneau. Le président de l'association des anciens internes des hospices civils de Lyon se dit "choqué" qu'on abandonne l'Hôtel-Dieu à un sort commercial et hôtelier.

Lyon Capitale : L’hôpital de l’Hôtel-Dieu a fermé ses portes. Vous n’avez pas l’air de vous réjouir de l’avenir qu’on lui propose ?

Patrice Queneau : En octobre dernier, nous avons rendu un dernier hommage à l’Hôtel-Dieu, lors d’une soirée qui a rassemblé près de 2 500 personnels médicaux. Ce qui ressort de tout ça, c’est une grande émotion. Je ne cherche pas à me substituer au maire de Lyon, mais pourquoi n’y a-t-il eu aucune concertation ? Pourquoi nous, médecins, n’avons-nous pas été consultés ? J’ai la fâcheuse impression que le monde médical a été tenu à l’écart du projet, volontairement. Heureusement que des élus tels que Thierry Philip (adjoint à la ville de Lyon et conseiller régional, ndlr.) se sont mobilisés...

Récemment, le conseil de l’ordre départemental des médecins a demandé à Gérard Collomb d’avoir son siège à l’Hôtel-Dieu et a suggéré d’y mettre la maison médicale de garde du 6e arrondissement. Qu’en pensez-vous ?

C’est quand même la vocation de cet édifice ! Mais la Mairie a refusé, je le regrette vivement. Apparemment, elle veut tout mettre à Confluence. C’est regrettable.

Pourtant, la réhabilitation est déjà sur les rails. Et les HCL l’ont répété, l’Hôtel-Dieu ne peut accueillir de soin...

J’admets que l’Hôtel-Dieu en l’état ne puisse se conformer aux exigences de la médecine moderne. Mais on pourrait faire quelque chose qui ait du sens. Prenons exemple sur Toulouse. La ville a fait un bijou de son Hôtel-Dieu avec un secteur conférences, un espace de santé publique avec des consultations et un espace recherche. Ma prise de position ne concerne d'ailleurs pas uniquement Lyon. Paris réfléchit aussi à une reconversion du même genre de son Hôtel-Dieu. Je suis favorable au développement de l’hôtellerie dans notre ville, bien évidemment, mais je ne suis pas d’accord qu’on lui abandonne un fleuron de notre patrimoine. Qu’en pense Frédéric Mitterand, Ministre de la Culture et de la Communication, qui déclarait au Monde (18/12/2010) “le fait est que ce pays perd la mémoire. Il faut remédier à cela” ?

Article publié dans le mensuel de janvier de Lyon-Capitale actuellement vendu en kiosques.

Lire aussi  : "Quel avenir pour l'Hôtel Dieu ?", ce que l'on sait du projet d'Eiffage.

Lire aussi : "Hôtel-Dieu : les associatifs se rebellent", article publié le 9 décembre 2010 sur Lyoncapitale.fr.

Visionner aussi  : "On refait l'enquête : un palace à l'Hôtel-Dieu", émission tournée fin octobre avec l'architecte du projet, le responsable diocésain à la santé, le maire du 2e et Thierry Philip, conseiller spécial à la recherche, à l'enseignement supérieur et aux formations sanitaires et sociales à la région.

à lire également
Pour la première fois depuis le retour de l'ex-ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, Georges Képénékian et David Kimelfeld tiendront une conférence de presse commune à l'hôtel de ville de Lyon. Ensemble, ils feront le point sur la prochaine élection du maire de Lyon. Suivez cette conférence en direct sur Lyon Capitale.
3 commentaires
  1. Yvan, de Lyon - 6 janvier 2011

    Ce Monsieur, tiens de juste propos.Reste que, va bien falloir passer du stade des paroles aux actes. Sans une mobilisation organisée, contre ce projet, il se réalisera.

  2. jerome manin - 6 janvier 2011

    Comme pour le quartier Grolée, le carré de Soie, Confluence etc... Il va falloir attendre la chute du régime Collomb pour de vrais projets.

  3. sophie - 6 janvier 2011

    Il a bien blanchi, Robert Hue

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut