© Tim Douet

Prêtre blessé par balles à Lyon : l'arme retrouvée dans la Saône, le tireur en détention provisoire

La piste terroriste est définitivement écartée dans l'affaire du prêtre orthodoxe blessé par balle le 31 octobre dernier dans le 7e arrondissement de Lyon, au profit de la thèse d'une vengeance personnelle. Le tireur a été placé en détention provisoire.

L'affaire du prêtre orthodoxe blessé par balle dans le 7e arrondissement le 31 octobre dernier est enfin élucidée. Après de nombreuses spéculations sur une éventuelle attaque terroriste, c'est finalement la thèse de la vengeance personnelle qui a été retenue.

Un homme de 40 ans, de nationalité géorgienne, a été interpellé ce vendredi 6 novembre à son domicile du centre-ville de Lyon. Lors de sa garde-à-vue, il a reconnu avoir tiré sur le prêtre orthodoxe, surnommé le père Nikos, pour se venger de la relation extra-conjugale que ce dernier entretenait avec sa conjointe, sans intention de le tuer. La victime, sortie du coma, a également évoqué la possibilité d'une vengeance de la part d'un "mari jaloux". Grâce aux informations fournies par l'homme interpellé, les enquêteurs ont pu retrouver des morceaux du fusil à canon scié utilisé pour tirer sur le prêtre puis jeté dans la Saône.

Une information judiciaire a été ouverte pour "tentative d'assassinat". Déféré devant le parquet, le tireur a été mis en examen et placé en détention provisoire. Quant à sa compagne, sa garde-à-vue a été levée ce samedi 7 novembre au soir.

1 commentaire
  1. Pije - lun 9 Nov 20 à 10 h 55

    C'est l'accusateur précoce JL Mélenchon qui va être déçu par cet épilogue

    Signaler un commentaire inapproprié

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut