Crédits: Union européenne – contient des données Copernicus Sentinel 2019 modifiées

Près de Lyon : un collège vandalisé, une possible tentative d'incendie ?

Le collège Malfroy de Grigny a été le théâtre d'actes de vandalisme au cours du mois de décembre, en pleine période de vacances scolaires.

Lundi dernier, la police est alertée au sujet d'actes de vandalisme perpétrés au sein du collège Malfroy de Grigny. Un ordinateur et plusieurs écrans ont été cassés, tandis que de la peinture a été aspergée au sol, près du hall d'entrée, indique Le Progrès.

D'après les premiers éléments de l'enquête, ces dégradations auraient été commises entre le 18 décembre, jour où l'établissement a fermé ses portes à l'occasion du début des vacances scolaires, et le 28 décembre, jour où la police a été avertie. Des dégradations que plusieurs individus auraient commises, s'introduisant dans l'enceinte de l'établissement en grimpant par-dessus le portail et en enfonçant une porte.

Si aucun vol n'a été commis, les enquêteurs soupçonnent une possible tentative d'incendie. En effet, plusieurs rouleaux de papier toilettes imbibés de gel hydroalcoolique ont été déroulés, un mix très inflammable et déjà vu concernant des départs de feu intentionnels.

Les recherches concernant les auteurs de ces actes sont en cours et des prélèvements ADN ont été effectués sur place.

6 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - ven 1 Jan 21 à 12 h 05

    Fasse que la société comprenne en 2021 que ces violences/dégradations se résolvent "avant", par des têtes remplies avec autre chose que de la frustration (nécessaire actuellement pour déclencher l'acte d'achat, par les milliards dépensés dans les pubs) et le manque de connaissances (toujours plus couteuses à transmettre)... plutôt que par des polices qui arrivent majoritairement après et donc trop tard.
    Voeux 🙂

  2. Galapiat - ven 1 Jan 21 à 18 h 30

    Fasse surtout que la société punisse très sévèrement ces atrophiés du bulbe, que la prison ne soit plus un lieu de divertissement avec télé, sport, visites, mais un lieu de contraintes privés de contacts, de cantine, avec obligation de réparation.En outre la gratuité de la détention doit être remise en cause tel les pays nordiques la charge incombant aux détenus, sans avocats commis d'office. Comme pour les Ehpad la famille assume avec le mis en cause .

  3. noisette - sam 2 Jan 21 à 9 h 43

    Punir via la suspension des aides sociales des familles de jeunes délinquants, trop souvent attrapés mais excusés.....

    1. Abolition_de_la_monnaie - sam 2 Jan 21 à 12 h 18

      à l'école on vous a appris que "la monnaie est un outil de responsabilisation" ?
      😀
      Dans la réalité, c'est autant un outil de responsabilisation que de déresponsabilisation. Car si vous n'avez pas envie de faire quelque chose, vous pouvez payer quelqu'un pour le faire à votre place.
      Et dans le cas présent, la misère économique ne va pas résoudre une misère intellectuelle, au contraire, ça risque surtout de l'augmenter encore plus. (avec en prime de la haine).

      Ceci, non pour dire que la solution est de ne "rien faire", mais pour dire que votre solution est une erreur grave, et qu'à un manque de conscience, on doit répondre par une augmentation de conscience (qui doit s'obtenir différemment suivant les individus).

    2. Galapiat - sam 2 Jan 21 à 12 h 30

      Aucun élu ne le fera pas plus la gôche bobo que même le RN.

  4. Galapiat - sam 2 Jan 21 à 12 h 27

    Comme aucune des sanctions ne sera retenues il faudrait peut être songer à rétablir un appartement de fonction au sein des établissements scolaires, où serait logé un couple de gardien et en sécurisant le périmètre clôturé , alarme, .

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut