schuman

Pourquoi les riverains s'opposent au Pont Schuman

Ce mercredi 17 mai, l'Association de Défense Gillet Masaryk (ADGM) s'est mobilisée quai Gillet sur le plateau de la Croix-Rousse. Une mesure du niveau sonore a été effectuée afin de mettre en évidence les nuisances dont sera responsable le pont Schuman s'il voit le jour. D'autres défaillances sont pointées par les riverains.

De 26 mètres de large avec 4 voies de circulation, le Pont Schuman doit permettre un désengorgement des quais Gillet et Jaÿr ainsi que des grands axes alentours tels que la rue Marietton. Les aménageurs espèrent ainsi détourner une partie du trafic qui aujourd'hui emprunte le pont Clemenceau à la sortie du tunnel de la Croix-Rousse et qui se concentre sur la place Valmy. La passerelle Masaryk devenant obsolète sera réservée aux piétons et aux "modes doux". L'ouvrage programmé pour 2014 a depuis évolué, provoquant la colère des habitants.

Le bruit et autres nuisances

Le projet du pont Schuman en l'état actuel prévoit une avancée de la voirie de 4 mètres au pied des façades supprimant la contre-allée (que le projet de 2007 prévoyait de conserver) et faisant disparaître une cinquantaine de places de parking. La proximité du trafic augmentera sensiblement la pollution sonore.

Ce 17 mai, l'Association de Défense Gillet Masaryk (ADGM) créée en début d'année et les habitants venus en soutien ont effectué des mesures, en dehors des heures de trafic maximal. Actuellement, le niveau est en moyenne de 60 décibels* (db). Si le pont Schuman est réalisé, le trafic sera plus proche des habitations et le niveau sonore atteindra les 70db**. La réglementation interdit au Grand Lyon une hausse de plus de 2db. Chaque pâlier de 3db correspond en fait à un doublement des nuisances sonores. "Le développement durable imposerait un mieux. En 2011, on ne devrait pas créer de l'impact mais le réduire.", se révolte le président d'ADGM, Christophe Paris. Gérard Claisse, vice-président au Grand Lyon, précise que "très peu de logements seront affectés par une hausse du niveau sonore de plus de 2db" et que des interventions de façades ou de vitrage seront menées pour ces quelques logements. Les feux placés sur le pont Schuman et la suppression de la trémie du Pont Clemenceau ne feront que ralentir la circulation. Le Grand Lyon y voit plutôt "moins de vitesse et moins d'émission de pollution".

Des incohérences

Parmi les huit emplacements envisagés, deux semblaient plausibles : l'un au nord plus proche du pont de l'île Barbe, l'autre au sud près de la passerelle Masaryk. La position intermédiaire a été envisagée. La position au sud a été retenue par le Grand Lyon. "Illogique et nuisible", ce choix révolte les habitants. Le président de l'ADGM s'indigne : "Il s'agit de salubrité publique. On ne peut pas négliger les riverains comme le fait aujourd'hui le Grand Lyon". Maryse, habitante du quai opposé ajoute "26 ans que j'entends parler du Pont Schuman. Il n'a eu de cesse de changer et on ne nous a jamais consultés, juste informés".

Le Grand Lyon conçoit tout à fait que la situation "ne soit pas la plus agréable pour eux" mais tout a été fait avec « le souci d'un impact moindre sur le cadre de vie de ces personnes". Cet emplacement était le plus adéquat selon les experts considérant des critères techniques hors de la portée des habitants : étroitesse des voies, pentes, différences de hauteur d'une rive à l'autre, équilibre du trafic. En outre, la hausse du trafic sera "modérée par rapport à ce qui était prévu initialement" assure Grand Lyon. Des éléments qui seront rappelés lors de l'enquête publique.

L'enquête publique, dernier recours

Celle-ci sera menée du 20 juin au 20 juillet. Légalement, c'est le seul élément qui sera pris en compte. L'ADGM appelle à "refuser le projet et à se mobiliser lors de l'enquête publique". Un recours juridique par co-financement est prévu. L'avocat choisi, non-lyonnais, défendra la cause des habitants à ce moment-là. "On ne veut pas de compensation, juste conserver notre confort de vie. Les élus ne tiennent pas compte des besoins", déplore Christophe Paris.

*60 décibels équivalent au bruit ambiant d'un grand magasin

**70 décibels équivalent au bruit d'un aspirateur

à lire également
1 commentaire
  1. morfar - 21 mai 2011

    Le vrai problème, c'est que ce pont (60M€ tout de même) ne servira STRICTEMENT A RIEN, car il sera techniquement incapable d'écouler le trafic des Monts d'Or. Les automobilistes de Saint Didier, Champagne, Saint Cyr seront pris dans une deuxième nasse débouchant en rive gauche sur le trafic du val de Saône qui sera encore ralenti à la sortie de l'entonnoir quai Gillet. Une fois de plus, le Grand Lyon privilégie les équipement routiers au lieu d'investir dans les transports en communs. La ligne de tram Trévoux-Lyon eut été beaucoup plus efficace, son principal incovénient étant de n'être pas à la seule main du Grand Lyon. A propos, savez vous que le pont Clémenceau, construit en 1952, a été conçu pour recevoir un deuxième tablier pour absorber l'augmentation du trafic ? A ma connaissance, aucune étude n'a porté sur l'utilisation de cette possibilité. . . . Pas assez cher ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut