Parent d’élève de l’école Michel Servet manifeste contre la pollution devant le Tunnel de la croix rousse en 2014.

Pollution à Lyon : deux actions en justice à l'école Michel-Servet

Alors que l'école Michel-Servet est fortement exposée à la pollution depuis plusieurs années. Deux actions en justice viennent d'être déposées à Lyon.

Ce lundi Greenpeace France et Alternatiba/ANV Rhône organisent une action devant l'école Michel Servet, à Lyon. Dans le même temps, une action en juste va être engagée pour inaction de la ville, de la métropole et de l’État. “Face à l’insuffisance de l’action de la ville, de la métropole et de l’État pour lutter contre la pollution de l’air, qui impacte notamment fortement cette école du 1er arrondissement, c’est l’arme judiciaire qui est désormais brandie. Deux procédures administratives complémentaires ont ainsi été enclenchées par les organisations et des parents d’élèves”, écrivent les associations.

L'objectif est de contraindre les autorités compétentes à prendre réellement l’enjeu de la pollution de l’air à bras le corps et à trouver des solutions pérennes pour restreindre la circulation de façon permanente dans le tunnel de la Croix-Rousse. La première procédure, portée par les parents d'élèves a été engagée pour “préjudice moral et troubles dans les conditions d’existence des enfants”. La seconde portée par les associations contre la préfecture et la métropole de Lyon porte sur les relevés de pollution de l’air dans les cours d’école du Grand Lyon, dans le cadre du droit d'accès à l'information environnementale.

“Si la situation de l’école Michel Servet est tristement célèbre, qu'en est-il des autres écoles de la métropole de Lyon ? Combien d’entre elles sont aujourd’hui surexposées à la pollution de l’air ? On fait face à un vrai manque de transparence sur la question”, critique Valentin Borges, porte-parole d’Alternatiba/ANV Rhône.

Pollution à Lyon  : une action devant l'école Servet

à lire également
Le dernier bilan ce vendredi soir dans les hôpitaux Auvergne-Rhône-Alpes est plutôt rassurant. Avec même une baisse du nombre de personnes hospitalisées des suites du covid-19 dans la région. Il faudra observer de près si la tendance se confirme, ou pas, dans les prochains jours.
Faire défiler vers le haut