Polémique autour d'une salle de code pour femmes à Villefranche

Une gérante d'auto-école de Villefranche a décidé de réserver aux femmes l'une de ses deux salles de code. Un choix qui fait polémique.

Pas encore ouverte, l'auto-école de la mairie, à Villefranche, fait déjà beaucoup parler d'elle. Depuis quelques jours, la polémique enfle sur la décision de la gérante de réserver aux femmes l'une de ses deux salles de code. Un choix jugé communautariste par beaucoup, ce dont elle se défend.

"On a beaucoup de femmes, de toutes origines confondues, qui nous ont demandé une salle à part, a expliqué la gérante, Sarah Bakar, dans Le Progrès. Pas pour des raisons religieuses d'ailleurs, mais parce que les jeunes hommes sont souvent moins impliqués et plus dissipés. Je suis commerçante, je fais face à la demande et j'essaie d'y répondre."

Pas convaincu par ces explications, le maire de Villefranche, Bernard Perrut, dans le quotidien local, s'est dit "surpris et choqué qu'une auto-école veuille accueillir de manière distincte les hommes et les femmes".

à lire également
ARS à Lyon
Le nombre de personnes hospitalisées semble marquer le pas dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et le Rhône. À l'inverse le nombre de personnes décédées du Covid a de nouveau fortement augmenté ce jeudi. 
Faire défiler vers le haut