Poker : Les RG sont de la partie !

Des parties jusqu'à 5 heures du mat', des tournois clandestins, des clubs, des forums... Le poker est en train de mettre sur le carreau les traditionnelles parties de tarot ou l'historique concours de belote. Depuis environ un an tout un réseau parallèle est en train de se mettre en place, avec ses règles, son vocabulaire et ses stars, "certains joueurs arrivent même à gagner leur vie en gagnant quelques centaines d'euros par soir" lors de soirées lyonnaises "conviviales et bien arrosées ". Et puis il y a les "vrais gamblers ", les "flambeurs" qui participent à des parties à plusieurs dizaines de milliers d'euros sur internet...

Et tout ceci se fait dans l'illégalité la plus totale puisque les jeux d'argent sont officiellement interdits en France, exceptés pour les casinos et la Française des jeux. Mais les leçons de Poker Holdem de Patrick Bruel, sur Canal Plus, ont semble-t-il étaient bien comprises... et les adeptes se recrutent à la vitesse d'une surenchère de jeton. Un amateur nous a confié en riant qu'il le trouvait "bien meilleur au Poker que quand il chante...".

Il y aurait en tout cas déjà 4 000 joueurs de poker à Lyon qui s'exposeraient à une amende pouvant aller jusqu'à 30 000 euros, et deux années de prison. Drôle de jackpot ! Pour l'instant la police des jeux constate l'hémorragie et essaye de mettre en place des dispositifs de dissuasion ou de contrôle, mais le discours est clair : "nous n'allons pas vers un assouplissement de la législation, au contraire". Les Renseignements généraux viennent de mettre en place un observatoire des jeux en ligne et des interpellations ont déjà eu lieu. Le poker est donc un sport dangereux et pas uniquement pour votre porte-monnaie...

Seule tolérance : les parties "chezsoi ", sans enjeux d'argent ou avec une mise modeste. Mais la frontière est vague et même les plus avertis ont du mal à trouver la bonne "martingale ", le juste équilibre. Sur les trois clubs de pokers recensés sur internet, Lyonpoker.com a été "gentiment " mis au pas par les RG qui leur ont demandé de se mettre en conformité avec la loi. Toutes leurs activités sont annulées jusqu'à nouvel ordre. D'autres clubs ont choisi l'apaisement comme Benjamin Domenget responsable de lyonholdem. com, qui travaille avec les services de police, pour ne pas avoir de problème : "nous avons des contacts fréquents".

L'Etat semble en tout cas bien décidé à mettre un terme à cette partie qui commence à le dépasser. L'étau va se resserrer petit à petit et les joueurs vont devoir apprendre un nouveau jeu avec les RG : celui du chat et de la souris ! Attention aux "bluffeurs" la partie pourrait coûter cher...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut