pollu

Pic de pollution : la situation s'améliore à Paris mais pas à Lyon

La levée du vent du Nord ce dimanche soir ne devrait pas être suffisante pour permettre de sortir du plus long épisode de pollution aux particules fines depuis 10 ans. Air Rhône Alpes a demandé à la préfecture de maintenir l'alerte pollution au niveau 1 sur la ville de Lyon.

Les parisiens comme les lyonnais se plaindront peut-être moins de la pluie et du vent : les deux éléments à même de dissiper les particules fines stagnantes dans leurs villes respectives. Si à Paris, un léger mieux a été observé ce dimanche, la situation reste sensiblement la même à Lyon. Selon Air Rhône Alpes, le nuage de pollution qui touche principalement Lyon et Villeurbanne ne devrait pas se dissiper avant le milieu de la semaine prochaine. Toutes les conditions météorologiques sont réunies pour que le taux de pollution dans l'air se maintienne à un niveau élevé : très peu de vent, aucune pluie et la présence d'un anticyclone. La mise en place de la circulation alternée ce vendredi par la préfecture, globalement bien suivie par les lyonnais, n'a pas été reconduite pendant ce week-end de fête des Lumières, tandis que le mouvement de grève entamé il y a trois semaines sur le réseau TCL se poursuit ce lundi matin.

à lire également
Le projet d'autoroute urbaine de l'Anneau des Sciences n'en finit pas de revenir dans les campagnes électorales de la métropole de Lyon. Si Gérard Collomb est l'un des derniers à soutenir le projet dans son tracé vieux de plus de 30 ans, la communication de ses équipes entretient un étrange double discours sur la question de la pollution liée à l'infrastructure.
Faire défiler vers le haut