Pic de pollution à Lyon : une amélioration ce lundi et une levée de l'alerte cet après-midi ?

Un épisode de pollution aux particules fines (combustion polluant PM10) est en cours depuis jeudi dans le bassin lyonnais. La circulation différenciée est instaurée à l'intérieure de l'actuelle ZFE depuis samedi matin.

Un épisode de pollution aux particules fines (combustion polluant PM10) est en cours depuis jeudi dans le bassin lyonnais. Est-ce que la situation va s'améliorer ? "Dimanche 16 janvier, la situation météorologique devrait peu évoluer, mais les émissions dominicales devraient être moindres qu'en semaine, et cela pourrait contribuer à une très légère amélioration de la qualité de l'air. Ainsi, certaines vigilances en cours sont levées sur plusieurs bassins d'air ce jour à 13h30, mais les vigilances concernant le centre de la région et la vallée de l'Arve sont maintenues pour les prochaines 24h car des risques de dépassement des valeurs réglementaires existent encore", expliquait dimanche le laboratoire Atmo-Auvergne-Rhône-Alpes, spécialisé dans la qualité de l'air dans la région, ce dimanche. L'alerte pollution est donc maintenue ce lundi à Lyon.

La Préfecture du Rhône a décidé d'instaurer la circulation différenciée depuis samedi matin, le 15 janvier. "Les véhicules autorisés à circuler au sein du périmètre ci-après sont les véhicules affichant un certificat qualité de l’air (vignette Crit’Air) de classe « zéro émission moteur », de classe 1, de classe 2 ou de classe 3", explique la Préfecture du Rhône.

Quel est le périmètre de la ZFE ? Les communes de Lyon, de Villeurbanne, et de Caluire, une zone à l'intérieur du périphérique en résumé (voir la carte ci-dessous)

périmètre ZFE

Une levée de l'alerte ce lundi ?

Et pour ces prochains jours ? "Lundi 17 janvier, l'arrivée d'une petite perturbation par l'ouest et d'un vent de sud modéré en vallée du Rhône devrait conduire à une meilleure dispersion des polluants émis dans l'atmosphère par la reprise des activités humaines. Les taux de pollution devraient diminuer et le seuil réglementaire d'information ne devrait être franchi que sur la vallée de l'Arve où la dispersion sera plus difficile", ajoute le laboratoire.

"Mardi 18 janvier, les conditions météorologiques devraient rester propices à une dispersion satisfaisante des polluants sur la majeure partie de la région.
Attention, les concentrations pourraient repartir à la hausse dès mercredi avec l'installation d'une nouvelle situation météorologique stable, froide et favorable aux inversions de températures persistantes", anticipe le laboratoire.

Lire aussi : Pic de pollution : à Lyon la circulation différenciée dès samedi, comment commander une vignette ?

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut