Personnes âgées : un Ehpad fermé en urgence

Décision rarissime, un établissement pour personnes âgées dépendantes de Bessenay (Rhône) vient d’être fermé "en urgence" suite à des manquements d’hygiène, de suivi médical et de graves problèmes de management. C’était la quatrième fois depuis 2005 que l’établissement était mis en demeure de se mettre en conformité. L’agence régionale de santé estime qu’il y avait là un "risque grave pour la santé des patients".

C’est une décision exceptionnelle qui vient d’être prise par le préfet du Rhône. L’Etablissement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) "le Calme de l’Etang", situé à Bessenay va être fermé. Une décision qui intervient suite à une inspection diligentée par l’Agence régionale de Santé (ARS) de Rhône-Alpes et les services du Département.

Cela faisait déjà longtemps que l’établissement se trouvait dans le collimateur de l’ARS. Quatre inspections avaient déjà eu lieu suite à des plaintes récurrentes, tant des familles que du personnel. A l'issue de chacune de ces 4 inspections dont la première a eu lieu en 2005, le groupe Domus Vi, gestionnaire de l’Ehpad, avait été mis en demeure de remédier aux irrégularités. Des problèmes de management et de suivi médical étaient plus particulièrement pointés du doigt.

Échange de médicaments

C’est précisément sur ces deux points qu’une nouvelle inspection encore plus poussée a été menée en août dernier. Et le constat n’est pas brillant. Les agents de l’ARS ont relevé un manque très important de personnel diplômé dans les services, la multiplication des emplois précaires (CDD et intérim) non qualifiés.

Pas mieux du côté de la direction qui a également subi un important turn-over. "Ce changement d’équipe qui était présenté comme un gage de 'renouveau' après les précédentes mises en demeure, était en fait une des grandes faiblesses de l’établissement", analyse l’ARS.

Du côté du suivi médical des patients, ce n’est pas mieux. Nombreux sont les dossiers médicaux avec des ordonnances manquantes, incomplets, voire totalement introuvables ou inexistants… L’ARS souligne également un très important manque de rigueur au niveau de la traçabilité, du suivi et de la distribution des médicaments, qui entraînent un risque très important d’échanges.

Enfin, les locaux souffriraient visiblement d’un cruel manque d’hygiène et d’entretien.

"Risque grave pour la santé"

"Les conditions minimales d’organisation, de sécurité et de fonctionnement n’étant pas respectées malgré les demandes successives, la décision de fermeture totale provisoire de l’établissement est apparue inévitable", précise l’ARS.

Cette mesure exceptionnelle, jamais prise encore depuis la création de l’ARS il y a trois ans et demi, a été prise "en urgence", compte tenu du "risque grave pour la santé, la sécurité et le bien-être moral ou physique des personnes hébergées".

Ce mercredi, 64 résidents, principalement atteints de la maladie d’Alzheimer, se trouvaient encore dans les murs et vont être réorientés dès ce jeudi vers des établissements publics de santé du département. L’ARS et les services du conseil général ont déjà réussi à réserver la majeure partie des places dans d’autres Ehpad du Rhône. Reste encore à voir avec les familles si ces nouveaux lieux d’hébergement conviennent au patient et à leurs attentes, notamment d’un point de vue géographique.

Ce dernier point sera à la charge de l’administratrice judiciaire qui vient d’être nommée et qui assurera également le transfert des patients et leur mise en sécurité.

6 mois pour tout changer

Le groupe Domus Vi qui se présente sur son site internet comme "l’entreprise leader dans la prise en charge des ainés en France", avec un chiffre d’affaires de 610,7 millions d’euros en 2012 et la gestion de 15.000 lits en Ehpad, a désormais 6 mois pour corriger l’ensemble des anomalies relevées dans la dernière inspection.

Avant d’envisager une réouverture, "le calme de l’Etang" devra d’abord passer l’étape d’une nouvelle inspection. Les occupants actuels de l’Ehpad auront quant à eux le choix de retourner, ou non dans l’établissement après sa remise en conformité.

Joint par Lyon Capitale, Domus Vi a "pris acte de l’arrêté préfectoral" et précise que "le directeur opérationnel Rhône-Alpes a pris la direction de l’établissement". Le groupe assure "tout mettre en œuvre pour ouvrir le plus rapidement possible, dans les meilleurs conditions".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut